« 20 et 20, c’est la bonne formule », tranche Eddy Zdziech

Eddy Zdziech (président du Valenciennes FC) : « Je suis catégorique : la Ligue 1 et la Ligue 2, c’est 20 + 20. C’est la bonne formule. Le foot français, c’est 40 clubs pros ; 40 villes, 40 économies. J’entends bien que c’est pour protéger les clubs, les investisseurs, mais quand on est compétiteur, on n’est pas là pour rester dans une zone de confort. 18 et 18, il va falloir trouver les quatre à éliminer. Le moment est mal choisi pour annoncer ça, là où il faut le plus de solidarité entre nous. On souffre des droits audiovisuels. Partager le gâteau à 36 ou à 40, la part n’est pas la même, mais quand il y a une problématique comme celle-là, on l’affronte tous ensemble. Dire aux clubs de L2 qu’ils n’ont pas beaucoup de chances de monter en L1, c’est faire une compétition sans esprit de compétition. Ça ne correspond pas à ce que je suis. Il faut une lutte acharnée pour monter ou ne pas descendre. De ce que j’entends, il y a beaucoup de clubs de L2 qui ne voient pas ça d’un bon œil. Si on supprime quatre clubs, même s’il y aura des effets positifs sur certains points, il y en aura des dévastateurs sur d’autres. Il y a plein d’autres sujets à travailler si on veut une égalité entre clubs européens et enlever des désavantages qu’on a par rapport à nos voisins. »

Arnaud Pouille (directeur général du RC Lens) : « On est sur un projet qui n’en est pas encore un. On entend l’idée, on la regarde. On se doit en tant que responsables de garder un œil attentif à la problématique. Mais honnêtement, en l’état actuel de la situation sanitaire et économique, et avec toutes les implications que cela engendrerait, on reste prudents et on n’en dira pas davantage. Mais on est ouverts d’esprit. »

Jean-Pierre Scouarnec (président de l’USL Dunkerque) n’a pas souhaité faire de commentaire. Gérard Lopez (président du LOSC) n’a pas pu être joint.

 

Lire l'intégralité de l'article sur
rclensois 4

New Report

Close