« On a manqué de qualité technique », confie Jonathan Gradit

Quelle est votre analyse de cette défaite ?

« Je pense qu’Angers a bien joué le coup, il nous a attendus bas. Les Angevins nous ont laissé ressortir et ils ont saisi à chaque fois des opportunités en gardant toujours des joueurs offensifs dans les bonnes zones qui nous ont fait mal ».

C’est la première fois de la saison qu’on sent un petit coup de mou et pas seulement sur le match. Vous vous attendiez évidemment à ce que ça arrive dans la saison. Êtes-vous surpris que ça arrive maintenant ? Et qu’est-ce qui peut l’expliquer ?

« Il ne faut pas avancer l’excuse des matchs à répétition, ne pas se cacher derrière ça. C’est vrai qu’on a un petit coup de mou, avec ce résultat et celui de Nantes aussi avec mon penalty. On a pris un petit coup derrière la tête après ce match. Mais il ne faut voir non plus que le côté négatif. On a fait aussi beaucoup de bonnes choses. C’est vrai qu’on a un petit coup de moins bien en ce moment. Mais on a des ressources dans l’effectif. On met beaucoup d’envie, de générosité. Il faut qu’on arrive aussi à trouver un équilibre qui peut-être sur ces derniers matchs nous a fait un peu défaut, notamment sur le plan défensif. »

« On est bien étudiés »

Avez-vous l’impression qu’il y a moins l’effet de surprise pour l’adversaire ? Qu’on vous connaît mieux ?

« Oui on est bien étudiés. Le coach d’Angers l’a dit cette semaine. C’est vrai qu’ils ont bien joué le coup car ils avaient des joueurs offensifs qui se sont positionnés pour nous embêter les trois de derrière mais aussi gêner les pistons offensifs dans leur pressing. On sent qu’on est beaucoup plus attendus qu’en début de saison. Maintenant c’est à nous de trouver des solutions différentes. On va tout faire pour travailler ça et faire en sorte que ça fonctionne à nouveau. »

Comment expliquez-vous ce début de seconde période ? Vous-même vous revenez déjà sur le deux contre un. Et derrière il y a un relâchement sur le premier corner, puis sur le deuxième. Comment expliquez-vous ça ?

« C’est compliqué. C’est vrai qu’il y a beaucoup d’erreurs sur le deuxième but. La première action, on ne doit pas jouer le hors-jeu et on se fait trouer sur une passe anodine. Après c’est une question de concentration. Ils sont performants sur coup de pied arrêté, on l’avait étudié. Et pour le coup, on n’a pas été attentif sur cette action-là. C’est dommage car on revient au score. C’était déjà compliqué en première période car on sentait qu’on était revenu au score mais qu’il y avait en face une équipe avec des solutions. Et prendre un but comme ça en début de seconde période, ça met un coup derrière la tête. »

Vous avez eu aussi du mal à vous procurer des occasions pour égaliser. Et aussi à avoir des moments de folie comme contre Reims, quand on sent que l’adversaire est à votre portée ? On a moins eu ce sentiment-là ?

« Oui on a eu plus de déchet aussi. On n’a peut-être pas fait la bonne passe au bon moment. Il y a eu des contrôles ratés, des passes approximatives. Et je pense que ça a été un peu le problème aujourd’hui. On a manqué un peu de qualité technique. On a perdu des ballons un peu bêtes. Ça s’est ressenti sur le terrain. On n’a pas eu toutes les situations qu’on voulait même si parfois, si on joue bien le coup, je pense à Seko (Fofana) et Flo (Sotoca) qui est est seul face au but… Donc on a eu quand même des situations. C’est surtout sur notre transition défensive. Il faut qu’on fasse attention à ça. C’est un peu notre problème. Car maintenant on est attendus. On sait qu’on engage beaucoup de monde dans la surface de réparation. Et nous derrière on est un peu plus en difficulté. Il faut qu’on soit plus attentif pour ça. »

« C’est sûr qu’on a un coup de moins bien… »

Ne trouvez-vous pas que vous prenez justement parfois trop de risques ? Vous en tant que défenseur, c’est compliqué de gérer ça ?

« Bien sûr, en tant que défenseur ça ne fait pas plaisir de prendre des buts, alors je vais vous répondre oui. Après ça a été un peu l’attraction du début de saison, on mettait beaucoup d’engagement, de générosité, ça a été notre grande force donc… C’est sûr qu’on a un coup de moins bien mais il ne faut pas tout remettre en question ou tout voir en négatif. Il faut qu’on arrive à régler ce problème sur les transitions défensives ou sur une ou deux passes on peut être mis en danger. Il faut retrouver plus de bloc et d’équilibre. »

Il y a eu des mauvais choix, un manque de justesse mais aussi parfois le fait de toucher un peu trop le ballon. Ne fallait-il pas jouer de manière plus spontanée ? Aviez-vous la fraicheur athlétique et la concentration pour jouer ce type de match ?

« En première mi-temps, nous les trois défenseurs, on a mis trop de temps dans notre circulation du ballon, trois quatre touches de balle au lieu de mettre du rythme. Alors que c’était justement à nous de mettre du rythme car Angers nous attendait. Ce n’est pas une question de répétition de matchs, car si on regarde bien, il n’y a que Badé et moi qui commencions notre troisième match en une semaine. Il ne faut pas se trouver d’excuses. C’est surtout le fait de ne pas avoir mis assez de rythme, d’avoir perdu des ballons bête à cause de notre lenteur dans la construction. À nous de travailler, de progresser. On peut progresser. Au lieu de mettre trois touches, mettre deux touches, ça ne me parait pas très compliqué. »

Est-ce que ça situe un peu mieux Lens, dans le haut du milieu de tableau ?

« Nous n’avons jamais dit que jouions le haut de tableau. On est au milieu de tableau, c’est notre position. C’est déjà très beau d’avoir 18 points, au bout de la 10e journée. Il faut voir aussi les clubs au-dessus de nous. Il ne faut pas se voir trop beaux. C’est sûr qu’on a fait de belles choses, mais il ne faut pas oublier d’où on vient. L’accession avec le Covid, etc. Donc il ne faut pas oublier ce qu’on a fait de bien tout en améliorant certaines choses car maintenant on est analysés. »

Lire l'intégralité de l'article sur
rclensois 5

New Report

Close