« Mon cœur a balancé pour le RC Lens », explique Seko Fofana

Les résultats du RC Lens

« Honnêtement, je ne suis pas surpris. On travaille bien tous les jours à l’entraînement. Avec l’envie de faire plus. On a des joueurs qui découvrent la L1. Certains ont l’expérience de ce championnat, c’est mon cas. Je sais ce que c’est. On essaie tous les jours de faire les choses simplement. On essaie au maximum de travailler pour prendre les points. Il va falloir continuer. J’ai vu l’engouement qu’il peut y avoir autour du club à travers les vidéos, à Bollaert. J’en ai discuté avec mes collègues. J’ai hâte de le vivre. »

Sa venue à Lens

« Le club m’a convaincu. L’importance du projet mis en place m’a plu. Le Racing a montré qu’il avait confiance en moi. Mon cœur a penché pour le club. On sait ce que représente le RC Lens. Il a une longue histoire. On a un groupe de qualité. Je suis très heureux ici. Je suis le plus gros transfert de l’histoire du club, c’est vrai. Derrière, il y a des attentes, forcément. Il y a donc une attente de résultats. Pas seulement de moi, mais aussi de toute l’équipe. Pour l’instant, le groupe répond aux attentes et c’est le plus important. »

Sa rechute face à Bordeaux

« Suis-je revenu trop tôt face à Bordeaux (le 19 septembre) ? Je ne sais pas trop. Il y a eu une rechute, oui. C’était peut-être encore un peu fragile. On aurait peut-être pu le négocier autrement. En Italie, on avait joué douze matchs avec Udinese en très peu de temps. Quand je suis arrivé ici, j’avais très envie de jouer. Il me fallait peut-être un peu plus de repos. C’est derrière nous maintenant. »

Son niveau physique actuel

« J’ai connu des débuts difficiles avec des rechutes. Physiquement, je sens que je suis en train de retrouver la forme. Il y a de l’évolution. Honnêtement, après Rennes, ça a été difficile. J’ai eu énormément de courbatures. On a un staff médical qui est au top. Si j’ai pu enchaîner c’est grâce à leur travail. On a bossé jour et nuit pour que je revienne. Je suis capable de multiplier les courses, c’est mon jeu. Y compris au bout des 90 minutes.»

Lire l'intégralité de l'article sur
rclensois 4

New Report

Close