Le RC Lens s’impose en costaud et consolide sa cinquième place à Strasbourg

Cinquième avant le début du match grâce à la défaite de l’OM, samedi, à Nice, le RC Lens, emmenés par Jonathan Clauss, Seko Fofana et un grand Jean-Louis Leca, a encore fait un petit pas vers l’Europe, ce dimanche après-midi, en Alsace, en remportant sa 13e victoire de la saison au terme d’un match qu’il n’a pas totalement maîtrisé. Mais où ses intentions en début de match et sa solidarité sur la fin lui ont permis de l’emporter assez logiquement.

En première période, Lens est parti très fort en installant une énorme pression sur le but alsacien. Et après avoir réussi une belle parade sur un tir de Cahuzac (5e), le gardien Kawashima a craqué le premier en se trouant complètement au premier poteau sur un corner de Clauss, tout heureux de trouver le genou gauche d’Haïdara (0-1, 6e).

Dominateur et tout proche de réussir le break par Fofana (16e), le Racing se fit alors surprendre à la suite d’une faute de Badé sur Ajorque à l’entrée de la surface. Leca parvint à contrer le coup franc de Guilbert, mais le ballon revint sur la tête de Thomasson, qui trouva celle de Bellegarde seul face au but (1-1, 20e).

Clauss à la manœuvre

Le Racing sut s’en remettre et s’appuyer de nouveau sur son côté fort, le droit, avec, comme souvent cette saison et comme toujours sur ce match, Clauss à la manœuvre. Le piston droit alerta Fofana, qui s’arracha des griffes de Carole sur un joli mouvement de drible en pivot avant de fusiller Kawashima du droit (1-2, 40e).

En seconde période, Lens, plus gestionnaire face à la réaction alsacienne, ne maîtrisa pas tout. Et il eut même un gros oubli qui faillit lui coûter cher. Après une perte de balle de Badé dans sa surface, Ajorque se présenta seul, mais Leca sortit parfaitement à sa rencontre pour contrer sa frappe (51e). Et le grand attaquant alsacien manqua ensuite de justesse, alors qu’il avait été trouvé seul dans les six mètres (59e).

C’était le signe que le RC Lens était dans la bonne dynamique et la dernière demi-heure vint le confirmer. Banza (68e) et Fofana (85e) eurent l’occasion de creuser l’écart. Mais c’est surtout une belle cohésion et un Leca impeccable (86, 90e+1) qui permirent à l’équipe de Franck Haise de préserver sa victoire dans un final haletant.

STRASBOURG – LENS : 1-2 (1-2).

Stade de la Meinau. Huis clos.

Arbitre : M. Stinat.

Buts : Bellegarde (20e) pour Strasbourg ; Haïdara (6e), Fofana (40e) pour Lens.

Avertissements aux Strasbourgeois Laurey (coach, 42e), Thomasson (42e), Sissoko (44e) ; aux Lensois Badé (19e), Medina (44e), Doucouré (86e), Jean (90e), Leca (90e+3).

– STRASBOURG : Kawashima ; Guilbert, L. Koné (Zohi, 79e), Mitrovic (cap.), Carole, Caci ; I. Sissoko, Aholou (Liénard, 56e), Bellegarde (Diallo, 69e) ; Thomasson, Ajorque.

Non entrés en jeu : Sels (g), Aaneba, Siby, Prcic, Lebeau, Waris.

Entraîneur : Thierry Laurey.

– LENS : Leca ; Gradit, Badé, Medina ; Clauss (Michelin, 80e), Cahuzac (cap.), C. Doucouré, S. Fofana, Haïdara ; Kakuta (Jean, 90e), Banza (Sotoca, 72e).

Non entrés en jeu : Farinez (g), Boura, Fortes, Mauricio, Pereira Da Costa, Ganago.

Entraîneur : Franck Haise.

Lire l'intégralité de l'article sur

2 commentaires

  1. Illustration du profil de pugu

    C’est plus fofana qui c’est imposé en costaud.

  2. Illustration du profil de maryse

    OU EST MEDINA SUR LE BUT DE BELLEGARDE?

    MEDINA est une plaie! er arrêtez tous d’incriminer BADE, il n’est pas seul sur les fautes de défense!

    ALLEZ LENS!

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close