Que nous réservent cette fois les Sang et Or ?

Dans ce grand jeu d’échecs qu’est la préparation tactique d’un match, comment faire pour tenter de surprendre à chaque fois, a fortiori quand il faut enchaîner deux matchs dans la même semaine ?

Mercredi, le RC Lens a su le faire magistralement en piégeant Monaco dès la 34e seconde, alors que l’équipe de Niko Kovac s’attendait sans doute à un départ prudent des Lensois et à son positionnement plus bas, comme c’était le cas lors de son déplacement précédent à Rennes.

C’est tout le contraire qui s’est produit. « On savait que Monaco pouvait attaquer très fort. Mais on savait aussi que nous aussi, nous pouvions leur poser des problèmes sur l’engagement… », révèle ainsi le stratège Franck Haise.

C’est bien joué, mais on imagine que Frédéric Antonetti et le staff messin ont eu le temps de décortiquer tout ça à la loupe. Et que les Grenats seront particulièrement sur leurs gardes quand l’arbitre donnera le coup d’envoi ce samedi soir.

« Chacun essaye d’y rajouter un peu de sel… »

Alors, comment surprendre ? Et est-ce réellement un objectif à chaque fois ? Certainement, assure Franck Haise. « Chaque entraîneur travaille avec son staff pour qu’il y ait toujours de petites adaptations en fonction des problèmes que peut poser l’adversaire et des adaptations pour lui poser des problèmes, indique l’entraîneur. Ce que je veux dire, c’est qu’il y a une base, des principes clairs. Et qu’à côté, chacun essaye d’y rajouter un peu de sel, un peu de poivre, un peu plus de piment… Pour qu’on ne soit pas trop lisible ou qu’on soit le moins lisible possible. »

À l’époque du tout vidéo, des statistiques en rafales, des logiciels espions, de l’analyse en temps réel, la recherche du fameux moindre détail ou de l’hypothétique faille est en réalité une conquête immense qui remet l’homme au centre du jeu.

Ainsi, Franck Haise et son staff se sont-ils eux-mêmes déjà penchés sur Metz depuis un moment. Dans l’avion au retour de Monaco, mais même avant. « Mercredi après-midi, je regardais Metz. J’avais assez regardé Monaco, je savais à quoi m’attendre. J’étais concentré sur Metz que j’avais déjà regardé le week-end dernier », explique le coach.

Alors, comment Lens va-t-il s’y prendre pour surprendre, cette fois ? D’abord, dans le choix des hommes pour tenir le bras de fer avec une équipe messine très athlétique, très douée sur les coups de pied arrêtés et qui s’ouvre peu, a noté le staff lensois.

Ça se jouera à des détails dans l’animation, le positionnement des attaquants en fonction de l’endroit où l’on veut fixer la défense, celui des pistons, l’organisation du triangle au milieu, etc. Avec, parmi tous les principes cette saison, le plus immuable de tous dans l’esprit de Franck Haise : « On joue tous les matchs pour les gagner. Et pour les gagner, il faut marquer. »

Lire l'intégralité de l'article sur
rclensois 5

New Report

Close