Loin du RC Lens, Enzo Ebosse avait bien tracé sa route … avant le coup dur

À Rennes, fin octobre, Enzo Ebosse doit quitter ses partenaires angevins à la mi-temps. Le diagnostic est lourd : rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche. Pour la surprise du début de saison du SCO, titularisée six fois en huit matchs, le coup est rude. Depuis l’opération, l’ancien joueur du RC Lens se soigne à Clairefontaine, en compagnie du Sang et Or Cheick Traoré, victime d’une rupture du tendon d’Achille cet été. Enzo Ebosse, né à Amiens et formé à Lens, manquera donc le rendez-vous de Bollaert, un rendez-vous qu’il aurait adoré honorer.

Lors d’un Lens – Troyes en N2, au cours de la saison 2015-2016. PHOTO SEVERINE COURBE – VDNPQR

Quand il quitte l’Artois, libre de tout contrat à l’été 2019, Enzo Ebosse n’a que quelques minutes de Ligue 2 dans les jambes. Direction Le Mans, pour tenter de se faire une place au sein de l’effectif pro. Celui qui a surtout joué dans l’équipe de N2 du RC Lens ne bataille finalement pas si longtemps que ça. Il est même titularisé lors de la première journée face … au RC Lens de Philippe Montanier (1-2). « Il avait été exposé plus vite que prévu et avait été mal placé sur le deuxième but lensois, se souvient Richard Déziré, son coach d’alors au Mans. Mais je ne suis pas surpris de sa progression depuis. Il rentre dans les critères des clubs pros. Avant de le faire signer au Mans, on l’avait vu évoluer plusieurs fois avec la réserve lensoise. » Le club sarthois s’était notamment entretenu avec l’entraîneur de la B du Racing. Un certain Franck Haise.

En 2018, à Saint-Brieuc, pour une victoire lensoise en Coupe de France (1-0). PHOTO SEVERINE COURBE – VDNPQR

Au Mans, il coûte parfois quelques buts à son équipe, rencontrant quelques difficultés sur le plan tactique. S’il déborde vite et bien, il oublie parfois ses adversaires directs dans son dos. « Il doit encore s’améliorer sur le plan tactique et dans ses placements défensifs, acquiesce Richard Déziré, finalement licencié par le MFC le 23 février 2020. Mais il a une très bonne détente et a toutes les caractéristiques que réclame le foot français à ce poste de latéral gauche. Et puis, surtout, c’est un super mec, à l’écoute. C’est quelqu’un d’agréable, avec qui il est très facile d’échanger.» Alors que les Manceaux replongeaient en National, Enzo Ebosse (21 ans) a donc filé au SCO à l’intersaison et s’y était imposé. Pour l’actuel blessé, le retour en Ligue 1 s’annonce encore lointain. Mais il sait aussi – selon l’expression consacrée – qu’en football, tout va très vite.

Lire l'intégralité de l'article sur
rclensois 5

New Report

Close