Le RC Lens ne se trompe pas d’objectif avant Monaco

Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute. Le RC Lens ne le perd pas de vue après le match face à Montpellier qui lui a valu des compliments pour la qualité de son jeu sans lui épargner la défaite (2-3).

Franck Haise juge que son équipe méritait en effet au moins le match nul et aurait décroché un résultat si elle n’avait pas été plombée par ses erreurs individuelles. Mais l’entraîneur prend surtout garde à ne pas se laisser endormir. Méfiant face aux pièges, la dureté de la compétition et la versatilité des critiques. « Je ne suis pas sensible, répond-il sur son appréciation des louanges, car quand on aura perdu trois matchs tout le monde dira qu’on n’est pas bon et que le coach est nul. Déjà quand on en perd un certains le disent, alors vous savez, la flagornerie… Je suis juste content qu’il y ait des spécialistes qui reconnaissent qu’on a la volonté de jouer. »

Au tiers de la saison, Lens est dans la situation d’une équipe dont on attend énormément alors qu’elle n’est que promue. Et le fait est que c’est de sa faute puisque c’est la conséquence de ses performances.

« Je n’oublie pas qu’on est là pour jouer le maintien »

Le Racing dépasse ainsi son statut d’apprenti en L1, mais seulement dans les regards, pas dans la réalité rappelle Franck Haise. « Comme on a gagné quelques matchs, les gens ont tendance à l’oublier mais moi je n’oublie pas qu’on est là pour jouer le maintien 
», insiste le coach. Qui « préfère le faire avec 21 points au bout de 13 journées » mais sans que ça fasse tourner les têtes.

Lens veut pouvoir avancer dans la sérénité. L’humilité et la volonté de progresser doivent rester les moteurs, le coach le répète sans cesse à son groupe, qui va avoir besoin d’améliorer sa concentration mercredi soir à Monaco pour grandir.

La concentration, la compacité et l’efficacité semblent en effet être les clefs de la réussite pour ce Racing qui n’a peur de rien mais débarque chez une équipe qui a brillé lors de ses trois derniers matchs à Louis II (10 buts marqués), avec ses terreurs Ben Yedder et Volland.

Lens, qui s’est oublié défensivement à Bollaert dernièrement, reste en revanche sur deux victoires sans encaisser de but à Dijon (0-1) et Rennes (0-2). « Sur nos derniers résultats, ça peut paraître plus simple de jouer à l’extérieur, mais je ne suis pas sûr que ça le soit… », tempère Franck Haise. Possession, qualité technique, intensité… L’entraîneur estime que Monaco a beaucoup d’atouts. « On n’est pas dans le même championnat. Mais il n’empêche qu’on va tout faire pour faire un résultat. Il faudra être très compact, bien agressif et utiliser les ballons qu’on aura récupérés intelligemment », annonce-t-il. Prêt à « relever un gros défi 
» à l’entame d’une dernière semaine chargée en 2020 où il veut continuer à avancer, ce mercredi soir mais aussi samedi à Metz et mercredi prochain face à Brest, vers le maintien.

Lire l'intégralité de l'article sur
rclensois 4

New Report

Close