L’OM et Lens se qualifient pour les 16es de finale de la Coupe de France

L’OM s’est qualifié ce dimanche pour les 16es de finale de la Coupe de France. Grâce à un triplé d’Arkadiusz Milik et à un but de Luis Henrique, les Marseillais sont venus à bout (4-1) du Cannet-Rocheville.

Le rêve des amateurs de l’Entente sportive Le Cannet-Rocheville (N3) aura duré jusqu’à la 40e minute de jeu et une intervention aussi musclée que tardive d’Iheb Lahouel sur Konrad de la Fuente, parti défier le gardien adverse. Arkadiusz Milik a transformé le penalty concédé sur l’action, et Lahouel, déjà averti pour une faute naïve sur De la Fuente (21e), a reçu un second carton jaune et laissé ses coéquipiers à dix. Le score n’était que d’un but partout, mais la fin de l’histoire semblait déjà écrite.

Haie d’honneur pour les joueurs du Cannet

Fidèles à leurs habitudes, essayant de relancer très proprement depuis leur camp et de ne pas trop étirer le bloc sur les phases de possession marseillaises, les hommes de Farid Tabet ont su répliquer sur des transitions tranchantes, passant régulièrement par Giordane Mendes. À la 17e minute, l’ailier droit a lancé dans la profondeur Mike Coré, parti à l’extrême limite du hors-jeu et couvert par Jordan Amavi selon le corps arbitral. Ayant semé Alvaro et Leo Balerdi, le pisciniste de la Côte d’Azur, dans la vraie vie, a réussi un joli enchaînement contrôle-tir pour tromper Steve Mandanda.

L’OM a répliqué timidement, jusqu’à l’action du penalty. Auteur d’un lob raté à la 11e minute, et guère transcendant au début, Milik a su profiter des espaces en seconde période pour inscrire deux nouveaux buts, sur des caviars de Matteo Guendouzi (57e, 90e). Le milieu à l’épaisse chevelure a aussi offert une réalisation à Luis Henrique, bien trouvé dans la surface (77e), quelques instants après un colossal raté d’un Payet au petit trot, pour une fois.

Avant que chaque équipe n’aille saluer ses supporters, l’OM a offert une sympathique haie d’honneur aux vaillants joueurs du Cannet, qui ont offert une prestation très propre aux 21 000 spectateurs venus au Vélodrome pour ce 32e de finale de Coupe de France.

Farid Tabet : «Le deuxième carton jaune nous a suicidés»

Lens dans la douleur

De son côté, Lens est allé gagner à Poitiers (N3, 1-0). Tout a basculé, pour le Stade Poitevin, en une minute : un but digne d’un match de district marqué par Ignatius Ganago (37e) puis l’expulsion idiote car inutile de son meneur, Cesar Neto, pour un pied trop haut et dangereux sur Corentin Jean (38e).

Avant, les pensionnaires de N3 avaient été plus qu’au niveau, bousculant des Lensois sûrement gênés par l’état déplorable de la pelouse et par l’envie, surtout, des locaux à l’image du battant Jordan Cuvier et de du virevoltant Dayan Saholona.

Bien sûr, les Nordistes, dans un froid terrible, auraient pu trouver l’ouverture plus vite, dès la 6e minute, si la tête de Danso n’avait pas rebondi sur le poteau de Paul Cattier mais les Poitevins, aussi, peuvent regretter d’avoir touché le montant, deux minutes plus tard, après un cafouillage entre Wooh et Danso (8e). Un duel plutôt équilibré jusqu’à la demi-heure de jeu puis à sens unique, évidemment, par la suite, le Stade Poitevin bien que valeureux à dix ne parvenant pas à mettre en danger les Lensois, malgré la dernière occasion de Baude (83e)

publié le 19 décembre 2021 à 15h38 mis à jour le 19 décembre 2021 à 17h49

Lire l'intégralité de l'article sur

1 commentaire

  1. Illustration du profil de Fab76

    Comme il dit….. dans la douleur. Il paraît que le terrain était un peu catastrophique mais ce n’est pas une raison. Et il me semble que les habituels remplaçants n’ont pas vraiment marqué de point auprès de l’entraîneur.

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close