Florian Sotoca (Lens) : « On est un peu dans le dur »

Lens reste sur deux défaites de rang en Championnat et s’incruste dans le milieu du classement de L1 (9e). Privé de Wesley Saïd et de Jonathan Gradit, blessés, mais aussi de Yannick Cahuzac, suspendu, les Artésiens veulent se relancer face à Bordeaux dans un stade Bollaert-Delelis rempli, à l’exception de la tribune Marek (debout) dont les ultras seront répartis entre le parcage visiteur et la tribune Delacourt supérieure. Conscient de la fébrilité de son équipe, assez inquiétante à Lorient (0-2, 6 février), Florian Sotoca dit s’appuyer sur cette semaine d’entraînement intensif pour inverser la tendance.

« À l’issue de votre défaite à Lorient (0-2, 6 février), pourquoi votre entraîneur a-t-il insisté sur le fait de rester uni ?
On sait que lorsqu’on traverse un moment difficile, il faut l’être. Le groupe prime avant tout. Quand on est bien, les individualités ressortent. Quand on perd, on ne va pas taper sur qui que ce soit. En ce moment, on est un peu dans le dur. Cette semaine, on a essayé de rester concentrés sur nous-mêmes. On a fait une petite réunion entre cadres. On a repris l’entraînement à fond, avec beaucoup d’intensité. C’était une belle semaine. On sait qu’il ne nous manque pas grand-chose. On est passé à côté à Lorient. Là, on veut réagir en équipe.

C’est seulement l’intensité qui vous a manqué à Lorient ?
Notre jeu est basé sur l’intensité mise à l’entraînement et en match. Mais il n’y avait pas que ça qui manquait à Lorient. C’était un problème de motivation, le fait de se surpasser. Le jeu vers l’avant était un peu moins bon. Ce n’est pas un problème de lassitude ou de fatigue physique. Mais on doit être encore plus exigeant envers nous-mêmes. Pour un promu, on savait que la deuxième saison était la plus dure. C’est grâce à ça que l’on a réussi une belle première partie de Championnat. On était bien reparti début 2022. On a les qualités pour rebondir.

« On aimerait retrouver notre jeu vers l’avant, notre complicité entre joueurs »

Avez-vous plus de mal à vous mobiliser ?
Je ne pense pas. On est ambitieux. Et on a du caractère. On veut finir le plus haut possible. Le maintien est en bonne voie (l’équipe compte 33 points). Il ne faut pas se relâcher. Beaucoup aimeraient être à notre place. Si on peut aller plus haut, on va le faire. Ces trois, quatre premiers mois dans le haut du tableau nous allaient très bien. On aimerait retrouver notre jeu vers l’avant, notre complicité entre joueurs. À Lorient, on n’a pas été assez présents en nombre dans la surface. Et aussi rigoureux défensivement qu’on l’avait été contre Rennes (1-0, 8 janvier).

Lens n’a plus marqué face à l’OM (0-2) ni contre Lorient (0-2). Est-ce plus dur actuellement ?
Dans le domaine offensif, on est un peu moins bien. Ce sont des périodes qui arrivent. Le plus important est de ne pas douter. De ne pas lâcher. On a beaucoup bossé cette semaine. Les progrès collectifs et les buts reviendront. On n’a pas perdu nos qualités en deux-trois matches. »

publié le 11 février 2022 à 14h57

Lire l'intégralité de l'article sur

3 commentaires

  1. Illustration du profil de dydy62

    une saison c est long il faut vite réagir sinon le doute va s installer

  2. Illustration du profil de Fab76

    A partir du moment où on va remettre des buts, çà ira mieux. Avec un Ganago revanchard, un Kalimuendo virevoltant et un Sotoca combatif, çà doit le faire. Et pourquoi pas un petit jeune sorti du chapeau comme le jeune Baldé, on va y arriver, j’en suis sûr.

    1. Illustration du profil de NicoLens

      J’espère que tu as raison. Il faut vite retrouver l’efficacité en attaque avant que le doute s’installe. Tout peut aller très vite en football et le maintien n’est pas encore acquis. Ce qui me fait le plus peur, c’est la défense, surtout sans Gradit. J’espère que Wooh saura profiter de son absence pour se révéler et s’affranchir.

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close