La Lens Académie note Lens-Lorient

Hors Jeu.netHorsjeu.net est une bande de jeunes qui pensent que le football ne doit plus être réservé aux élites intellectuelles. Au sein de cette équipe à la limite du footballistiquement correct, Luisette, fidèle supportrice des sang et or, a pour difficile mission de noter les joueurs du RC Lens avec son coeur et parfois ses nerfs, mais toujours avec humour…

La Lens Académie note LENS-LORIENT (2-3) Lien direct

Plus que 4 matches à endurer, 360 minutes d’une longue agonie avant d’en finir définitivement avec cette saison, avec cette équipe et cet effectif au bout du rouleau. C’est con que le RCL ne soit un cheval de course, ça aurait au moins permis qu’on l’achève, « pour pas qu’il souffre ». Mais il est écrit qu’on boira le calice jusque la lie.

Hier le calice avait un vieux goût de morue rance et reste encore sur l’estomac de votre serviteur. Il est vrai qu’on accueillait la magnifique équipe de Lorient, 19e équipe à l’extérieur, et qu’on n’hésite pas à présenter régulièrement comme le Barça Français. Bon, je ne suis pas fan du Barça, mais si je l’étais, cette comparaison me ferait quand même mal au cul. Parce que ceux qui imaginent que Lorient c’est passe à 10, toqué, et 80% de possession de balle, je vous arrête tout de suite. Lorient joue pas mal, d’ailleurs ils nous ont battus, mais Lorient joue surtout plus juste que la moyenne des équipes françaises. Disons, pour faire simple, qu’ils jouent au foot là ou Lens a joué au ballon…

On a évidemment perdu, on a évidemment eu 5 ou 6 fois l’occasion de tuer le match, mais on a encore prouvé que rien n’y ferait : le derby de l’an prochain se jouera contre Boulogne/mer. Chienne de vie.

L’avantage de cette défaite, c’est qu’au moins, on nous emmerdera plus avec cette possibilité mathématique de s’en sortir. Même moi, j’ai arrêté d’y croire. Et pourtant, hier, j’avais encore toutes les raisons d’espérer :

– Depuis que Lorient est en L1, on ne les a jamais battus.

– Quand on est descendu en 2008, on avait perdu nos illusions… à Lorient. Lors de ce match, Lorient avait été mangé pendant 92 minutes, et Saïfi nous avait crucifiés sur la seule occasion du match pour les Merlus.

– Il nous faut un parcours parfait pour nous en sortir. Autant dire qu’avec une main pareille, t’as intérêt d’être un sacré bluffeur.

D’ailleurs le scénario du match ne ment pas. Lorient subit sans trop souffrir et plante sur sa 1e occasion. Gameiro est servi en profondeur, nos défenseurs nous sortent un alignement foireux, Runje sort n’importe comment et Gameiro n’a même pas besoin de regarder où il frappe pour que ça rentre. Forcément, on prend un coup au moral et on se dit qu’il va être encore loooooooong ce match.

Mais voilà, en 2 minutes, double miracle. Démont nous met une lulu du gauche sur une frappe à 25m. Dans la foulée, Eduardo gagne un duel de la tête (si si) et plante devant un Audard médusé et forcément dépité. Lorient est complètement perdu et la mi-temps se présente avec un score en notre faveur. Forcément, on commence à se dire que finalement, cette victoire pourrait peut-être provoquer le déclic. On va à Caen, on reçoit Arles… c’est jouable.

En fait non. Déjà, 1e signe, pendant la mi-temps, un SMS annonce la couleur « Démont et Eduardo qui marquent, il va pleuvoir des vaches. »

Je ne connaissais pas l’expression et la découverte fut d’une rare violence.

3 minutes après le message, un orage de malade s’abat sur Bollaert. Sans dooute la manifestation de la colère du ciel après le but d’Eduardo.

Dans la foulée, le match reprend, on a 3 ou 4 occasions de tuer le match, Lorient joue sans trop y croire (à noter qu’ils ont joué à 10 tout le match en choisissant de titulariser Monnet-Paquet) et une fin de match tranquille nous attend. Et là, c’est le drame.

Bölöni sort Akalé, meilleur lensois hier, de très loin, histoire de muscler le milieu de terrain alors qu’on le tenait plutôt bien. Dans la foulée, on ne réussit plus à garder le ballon, et on recule un peu. Sur une balle anodine récupérée à 60 m de nos buts, Ecuele Manga lance une balle en profondeur un peu n’importe comment vers Diarra, la défense est mal placée, Touré se troue sur l’interception, Diarra évite la sortie désespérée de Runje et réussit à redresser. Un Lorientais d’1m 35, 3 Lensois d’1m 90 … Evidemment, ça arrive sur la tête de Gameiro qui n’a plus qu’à cadrer. Dans la foulée, on pousse n’importe comment, et sur un contre, Eduardo se rachète des cieux en faisant faute dans la surface. Pénalty, but, fin. L’orage pouvait s’arrêter, le ciel était vengé.

Les joueurs de L2 :

(je précise, pour les 2 ou 3 visiteurs de RCLensois.fr qui gueulent à chaque fois pour les notes, qu’elles sont sur 5…)

Runje : 1. N’a rien eu à faire du match et n’a rien fait. Suspect sur le 1e but, il est laissé à l’abandon par sa défense et ne peut pas grand-chose. Comme souvent…

Bédimo : 3. On souhaite tout le bonheur du monde l’an prochain pour le Camerounais dans sa nouvelle équipe. Ca lui fera du bien de jouer avec des vrais coéquipiers.

Yahia : 1. Nul de bout en bout, il a alterné placement foireux, relances ratées et fautes dans les tibias.

Touré : 1. Aux fraises sur le 1e but, il se troue sur le second. Il lui manque une expulsion pour avoir 0.

Démont : 4. Un match sympa pour Yoyo. Déjà, il avait comme tâche défensive de marquer Monnet-Paquet. Il n’a donc rien eu à faire. Et puis, un but, pas moche en plus, sur une frappe du gauche. Là, on touche à la science-fiction. Avec tout ça, faut pas s’étonner de l’orage…

Hermach : 3. Bien payé. Son match n’est pas mauvais, mais il est le capitaine d’une équipe qui mène à 8 minutes de la fin, qui doit absolument gagner et qui perd. Pas grave, l’an prochain, il jouera lui aussi dans une vraie équipe…

Varane : 2. Elégant, classieux, prometteur. Voilà ce dont doit être abreuvé quotidiennement le jeune lensois. Soit il est con et ça lui monte à la tête, soit il est malin et se dit qu’on se fout forcément de lui, il prend une valise toutes les semaines et tout le monde se pignole sur lui… S’il est malin, lui aussi partira très vite.

Roudet : 3. Un des seuls qui me donnera des regrets dans cette équipe. Il aura été animé par un état d’esprit irréprochable tout au long de la saison. Et pourtant, ça doit pas être facile tous les jours de devoir être le mec qui donne des passes décisives à Eduardo ou Jemaa…

Akalé : 5. Meilleur lensois sur le pré, il a constamment du être pris à 2 par les oranges pour être arrêté. Une passe décisive, des remontées de balles efficaces, des appels et un nombre impressionnants de duels gagnés balle au pied. Pour rappel, quand il sort, on mène 2-1.

Eduardo : 2. Le mec qui ne marque que lors de matches qu’on perd a marqué hier. Sinon, le péno en fin de match, c’est cadeau.

Jemaa : 1. Toujours pas remis de la révolution tunisienne, le sosie de Smaïn n’a servi à rien.

Les remplaçants des joueurs de L2 :

Maoulida, Pollet et Sow : rentrés en fin de matches pour bien être sûrs de le perdre.

Source : horsjeu.net
rclensois 4

1 commentaire

  1. Illustration du profil de
    anthony62145

    Les notes sont logiques alors , on le savais même pas que c’était sur 5 mais les commentaires sont marrants quand même .

Les commentaires sont fermés.