« Montrer que le RCL est sur la bonne voie »

S’il doit faire face à plusieurs absences contre Rennes, Eric Sikora espère que ses joueurs seront au rendez-vous face au quatrième de Ligue 1. Créer l’exploit, redorer encore plus le blason Sang et Or et confirmer après un automne prometteur. Lens n’a rien à perdre. 

« Il y a un coup à jouer. » Eric Sikora le sait, la réception de Rennes dimanche sera avant tout un match de reprise, mais surtout une rencontre sans pression dans un stade Bollaert qui risque de sonner creux pour cause de retour de vacances, du froid hivernal, de la retransmission à la télévision et du déplacement parisien à Calais le soir même. Ce Lens-Rennes reste une affiche comme le bassin minier n’en voit plus depuis quelques mois. Rennes, une formation qui prône chaque saison l’envie de jouer l’Europe mais qui souffre d’une inconstance chronique. Loin d’un choc qui fait fantasmer le supporter artésien sur sa faim depuis plusieurs années, il aura le mérite d’être un test pour les hommes d’Eric Sikora. Un match pour venir valider le renouveau lensois et faire croître la confiance d’un groupe en nette regain de forme. Une rencontre sans pression pour le onze Sang et Or puisque passer relèverait d’un petit exploit. « C’est un match de reprise. Piège pour Rennes et valorisant pour nous où nous avons tout à gagner. Se qualifier serait une très grosse performance. Cela serait un exploit face au 4e de Ligue 1 », confirme Eric Sikora.  Il s’agira avant tout de ne pas sombrer et de démarrer 2013 pied au plancher, tout en affichant les progrès constatés depuis quelques mois. « On s’attend à souffrir mais on a des arguments à faire valoir donc nous n’y allons pas en victime. On veut montrer que le RC Lens est sur la bonne voie », annonce le coach artésien.

Les jeunes à la rescousse

Continuer à se faire plaisir sur la pelouse et poursuivre avec un état d’esprit irréprochable depuis la prise de fonction d’Eric Sikora. Et tant pis si la qualification n’est pas au bout. « L’équipe rennaise nous est supérieure. Si on perd, il n’y a rien d’illogique« , tempère le technicien lensois. Eric Sikora devra également composer avec plusieurs absences au sein de son groupe. « Ce qui me gène, c’est que l’on perd Samba Sow et Zakarya Bergdich à la CAN. On a Dème N’Diaye sur le carreau et Pierre Ducasse et Adama Diakité ne sont pas à 100%. On a un effectif amoindri. Mais on va faire avec, on l’a fait depuis Nantes. » Heureusement, les jeunes répondent toujours présents et, même avec moins d’expérience, ils ont réussi à convaincre leur entraîneur. « A Nîmes, Patrick Fradj a joué à la place de Démont. Devant, on a Julien Leghait, on a Rogie au milieu puis Saint-Ruf en défense. En CFA, il y a aussi des jeunes qui attendent. On n’est pas dépourvu. Contre Niort, Anthony Rogie a répondu présent. On a confiance en ces joueurs là. » Les prochaines semaines devraient montrer leur capacité à pouvoir enchaîner et venir aider durablement les plus aguerris. Première sortie dimanche à Bollaert.

Laurent Mazure (avec Romain Scheers)

2 commentaires

  1. Illustration du profil de blandiacum

    C’est pas avec une attaque de plomb que l’on va plomber le 4 ème de L1 meilleure équipe et attaque à l’extérieur, on va vite s’apercevoir du niveau des deux équipes!!!

  2. Illustration du profil de Tina

    Merci coach SIKORA , de faire revivre nos couleurs SANG et OR et si vous voulez encore progresser dans votre ligne de conduite , il faudra taper cette Ligue 1 et méme si votre groupe est amondri des absences alors pour étre encore plus compétitive dans se champ de Ligue 2 , c d’etoffer votre groupe de joueurs sur qui vous pouvez vous reposer en cas de Défaillance des cadres alors tous ensemble derriére nos joueurs pcq eux auront besion de nous , VIVE Le Racing Club de Lens et je viens d’aller sur les site de rennes , ils disent pas de belle chose sur nous mais le plubic lensois fera la différence , slt

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close