F. Koita : « J’aimerais revenir à Lens un jour »

Vendredi, Lens se déplacera dans le nouveau stade du Havre. Du nouveau mêlé à de l’ancien. En effet, les joueurs reverront leur ancien coéquipier, Fodé Koita. Prêté au club normand cette saison, l’ancien avant-centre artésien ne participera malheureusement pas à la rencontre pour cause de blessure. Mais celui qui appartient toujours à Montpellier ne manquera pas ce rendez-vous pour venir saluer ses anciens partenaires et un club qu’il porte toujours haut dans son coeur.

Fodé, vous ne serez pas dans le groupe vendredi pour affronter Lens, pour quelles raisons ? 

« Hier à l’entraînement, je me suis fait une entorse à la cheville. Je devrais en avoir pour dix jours d’indisponibilité. Mais je ne raterai pas ce match pour autant. »

Six mois après votre arrivée au Havre, quel bilan tirez-vous de votre demi-saison ? 

« C’était assez compliqué au début car il a fallu un certain temps d’adaptation et d’acclimatation à ce nouveau club. Mais aujourd’hui cela va beaucoup mieux. Les efforts et le travail commencent à payer. Après, je n’ai pas encore énormément trouvé les filets adverses, je ne peux m’en satisfaire. Malgré tout, mes deux derniers matchs ont été très satisfaisants. Preuve que je peux faire plus et, comme je le répète, cela passera pas le travail. »

Vous avez changé de coach fin décembre, comment le vivez-vous ? 

« Erick Mombaerts est un entraîneur que j’ai déjà côtoyé en équipe de France. Il n’y a donc rien de nouveau pour moi. Je sais ce qu’il attend de moi et je sais ce que je veux. Je suis venu au Havre pour me faire un nom. Je travaille pour et ça passera par un maximum de buts. »

Après deux victoires en décembre, vous venez de perdre à domicile contre Guingamp, un coup d’arrêt ?

« Exactement, c’est un coup d’arrêt car sur la physionomie du match, on ne mérite pas de s’incliner. On se procure beaucoup d’occasions et l’on pouvait espérer mieux qu’une défaite. Maintenant, concernant notre situation au classement (Le Havre occupe la dixième place avec 27 points), nous n’avons pas la prétention de dire que l’on vise le haut de tableau. Nous connaissons l’importance du club dans l’hexagone, de sa place dans le football. Il faut voir match après match. »

Le prochain match, justement, vous amène à affronter Lens. Que gardez-vous à l’esprit quand on vous parle de votre ancien club ?

« Des très beaux souvenirs. Les plus beaux que j’ai en tant que footballeur. Même si Montpellier est mon club formateur, les six mois à Lens ont été magnifiques. Il s’est passé quelque chose avec les supporters. Et le fait de quitter le club en juin dernier n’a pas été facile. D’ailleurs, je suis toujours en contact avec beaucoup de joueurs. Lens, c’est mon club de coeur où j’espère pouvoir revenir un jour. »

Dès cet été ? 

« Pourquoi pas ! Maintenant, à l’heure actuelle je suis Havrais et je me donne à fond pour mon équipe. Mais dans le football tout peut arriver. Oui, j’aimerais revenir à Lens un jour. »

Que vous inspire la première moitié de championnat du RC Lens ? 

« Ils font un très beau travail. Le nouveau coach fait du bon boulot, l’équipe s’entend bien et commence à définir son identité de jeu. Les résultats parlent pour eux. Il y a clairement un effectif et la qualité pour jouer le haut du classement. La montée ? Oui, Lens a toutes ses chances. Mais vous le savez comme moi, le championnat reste très difficile. Après, si à la fin de la saison, Le Havre et Lens pouvaient être ensemble sur le podium… »

Vendredi il faudra néanmoins supporter l’une des deux équipes.

« Je porte avant tout les couleurs du Havre. Je serai donc à fond derrière mes coéquipiers. Je pense sincèrement que cela ne sera pas une rencontre facile. Les deux équipes sont très joueuses. Nous devrions assister à une belle partie. »

Propos recueillis par Laurent Mazure pour rclensois.fr

1 commentaire

  1. Illustration du profil de chren

    Et nous on aimerait que tu reviennes.

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close