Nouveaux tests pour les joueurs, du chômage partiel pour les salariés ?

La condition est évidemment connue de tous : Lens doit disposer d’au moins vingt joueurs « négatifs » dans son groupe de trente pour respecter le protocole imposé depuis la fin de l’été par la Ligue. Ils étaient au moins 11 joueurs atteints (plus deux membres du staff) avant la réception de Nantes et même un peu plus avant le déplacement prévu à Marseille vendredi dernier.

Depuis, les joueurs placés à l’isolement ont pour la plupart atteint les sept jours imposés de quarantaine et certains vont reprendre l’entraînement. De nouveaux tests sont effectués ce lundi matin, notamment des prélèvements sanguins pour contrôler la charge virale de l’effectif et du staff, également durement touchés. De ces résultats dépend évidemment une bonne partie des prochains jours.

Chômage partiel en vue ?

Sur un autre front, le club s’adapte aux répercussions imposées à la fois par le cluster qui a touché la Gaillette, mais aussi par le confinement qui va mettre à mal plusieurs activités du club, hors secteur professionnel. Des dispositions ont déjà été prises après la fermeture du centre de formation la semaine dernière. Comme le confirmait ce lundi le directeur général du club Arnaud Pouille dans une interview accordée à La Voix des Sports
 : « On privilégie le ‘non-présentiel’ dès que c’est possible : télétravail, visioconférences. Il y a des tests en cours chez les jeunes également. On prend un maximum de précautions 
».

En fin de semaine, vendredi sans doute, un comité d’entreprise est prévu pour donner d’autres indications aux salariés. Un recours au chômage partiel est plus que probable. Reste à en connaître l’ampleur et la durée.

Lire l'intégralité de l'article sur
rclensois 4

New Report

Close