Ligue 1: Lens revient contre Reims dans un match fou (4-4)!

On n’imagine même pas ce qu’aurait pu donner un tel final dans un Bollaert-Delelis plein. Si, en fait, on l’imagine, et c’est bien pour ça qu’on en parle tant le final ébouriffant offert par les Lensois, de retour au jeu ce dimanche après le douloureux épisode Covid-19, a fait faire le plein d’émotions et d’un spectacle qui méritaient d’être partagés.

Et puis, qui sait. Peut-être aussi un Bollaert plein aurait-il incité l’arbitre Thomas Léonard à ne pas se raviser quand, après avoir accordé un penalty à Lens (90e+3), il a finalement renoncé avec l’appui de la VAR et libéré les deux équipes sans vainqueur (4-4) ?

Alors, ce fameux final, il faut y revenir car, même sans penalty, il vaut le déplacement. Il laisse des regrets, certes, car la victoire a été envisagée. Et pourtant, comme l’a assuré Franck Haise avec sagesse, « on ne peut pas non plus faire la fine bouche quand on perd 4-2 à la 89e minute et qu’on prend finalement un point 
».

Final à sensations

Ce final, ce sont deux buts en une minute au moment où plus personne n’y croyait. Sauf les Lensois sur le terrain et leur coach debout devant son banc. C’est de là qu’il a vu Sotoca piquer sa tête pour réduire le score sur un centre de Clauss (3-4, 90e). Avant de voir le même Sotoca décroiser sa tête cette fois sur un service de Jean (4-4, 90e+1).

Quel retour ! Et quel match fou au final pour des Sang et Or qui étaient très bien partis en première période, dans l’intensité et le mouvement, avec finalement Mauricio titulaire au milieu et Banza en pointe. On allait retrouver les deux hommes à la manœuvre pour l’ouverture du score avec un corner du premier pour la tête smashée et décroisée du second (1-0, 21e). Ce premier but de la saison de Banza lançait idéalement les Lensois et il était surtout mérité face à des Rémois timides. Mais il ne pouvait pas suffire.

Lire aussi
Sotoca sauve la mise, les notes des Lensois contre Reims

Le Racing, qui avait déjà reculé en fin de fin de première période, le constata avec un vrai plongeon après la pause. Moins bien physiquement, il perdit surtout subitement sa concentration. Et le fil du match. Medina jugea mal un long ballon et laissa Cafaro aller ajuster Leca au premier poteau (1-1, 47e). Puis une nouvelle ouverture dans la profondeur échappa à Badé, qui laissa Dia frapper sur un Leca auteur d’une faute de main (1-2, 54e).

Touché, Lens montra de la ressource en revenant grâce à un centre fort de Kalimuendo, que Foket poussa dans son but (2-2, 77e). Deux minutes plus tard, il s’effondrait à nouveau, avec une nouvelle erreur de Medina qui déviait dans son but un centre de Dia (2-3, 79e), puis relançait plein axe pour le même Dia, qui s’infiltrait et dribblait Leca pour marquer dans le but vide (2-4, 81e).

La suite montra qu’il ne s’agissait ni du but de la victoire, ni celui du KO pour des Lensois qui perdent certes leurs deux premiers points de la saison à la maison. Mais prennent aussi un point qui a beaucoup de sens après tout ce qu’ils viennent de traverser face à un Reims en confiance. Ils sont bel et bien de retour, calés au milieu. Et avec deux matchs en retard.

Voir la vue optimisée

Si vous nous suivez depuis un mobile, cliquez ici.

Lire l'intégralité de l'article sur
rclensois 4

New Report

Close