Martel « Envie de remonter vite »

Interrogé par la Voix du Nord auquel il accorde une longue interview, le président lensois Gervais Martel parle de son avenir et quand on lui demande si il ressent une latitude, il répond :

« Il n’y en a pas. De toute façon, s’il y en avait, le club n’existerait plus. Quand on est dans un tel tsunami, si on en a marre, on se suicide tout de suite, ça va plus vite, on n’est plus ennuyé ! Au contraire, j’ai la rage d’être descendu, parce qu’il y a eu des mauvais choix et que j’y ai ma part de responsabilité. J’ai envie de remonter vite, quand je vois tout ce qui a été fait à Lens. Mais chacun sait que ce n’est pas en répétant çà vingt fois qu’on remonte automatiquement. On va donc retourner au charbon humblement. Si on en est là, c’est qu’on l’a mérité. »

Retrouvez l’interview en intégralité sur rclensois.fr

rclensois 4