Lens 1 – 0 Châteauroux : Lens l’emporte au forcing

Après une première période assez timide, les Sang et Or l’ont finalement emporté 1 but à 0 ce soir face à Châteauroux à Bollaert. Une ouverture du score tardive puisqu’elle est intervenue à la 75è minute sur un centre de Boukari, qui trouve à la réception Kévin Monnet Paquet, seul buteur ce soir. Cependant, la prestation des lensois était loin d’être rassurante et nul doute que les réglages effectués par JG Wallemme seront à paufiner.

Ce second match de L2 à Bollaert marquait l’entrée en compétition de Toifilou Maoulida, titularisé à la pointe de l’attaque artésienne. Par rapport à l’équipe défaite à Vannes, c’est Yohan Demont qui retrouvait le banc, Kévin Monnet-Paquet coulissant sur l’aile.

Devant pas moins de 32 245 spectateurs, le Racing débutait la partie sur un bon rythme, accumulant les corners à son avantage sans toutefois se procurer de réelles occasions de but. Peu à peu, Châteauroux desserrait l’étreinte et se montrait même dangereux sur une frappe à angle fermée de Mulanga renvoyée par Runje (19e) puis sur une tentative non cadrée de Sako laissé libre à dix mètres de la cage (21e). Lens ne tardait pas à répondre avec Boukari trouvant Monnet-Paquet dans la surface. Celui-ci  se jouait de son garde du corps avant de tenter de placer la balle entre les jambes du gardien… qui repoussait sur Milovanovic qui, à dix mètres, voiyait son essai renvoyé par un défenseur (26e). Les deux équipes se rendaient coup pour coup jusqu’à la pause, la meilleure occasion étant à mettre au crédit de Lens sur une tête à bout portant signée Maoulida et repoussée par Fernandez (46e).

Au retour des vestiaires, toujours gênés par un pressing constant de leurs adversaires, les Sang et Or peinaient à emballer la rencontre. Pire, Châteauroux se montrait à nouveau dangereux avec une frappe aussi lointaine que puissante de Sako qui venait s’écraser dans l’angle du cadre de Runje (56e). Jean-Guy Wallemme tentait de remettre de l’ordre dans son entrejeu en sortant Milovanovic (59e) puis Maoulida (67e), respectivement remplacés par Keita et Demont. Pendant ce temps, Bedimo offrait une nouvelle occasion de but aux siens mais perdait son duel face au gardien croate du Racing (66e). Et c’est alors que la pression castelroussine faisait redouter le pire aux fans sang et or, que Boukari offrait, depuis son aile droite, un centre parfait pour Monnet-Paquet dont la reprise, face au but, ne laissait aucune chance à Fernandez (1-0, 75e) !… Mais Bollaert n’était pas délivré pour autant, la Berrichonne multipliant, jusqu’à la dernière minute, les actions chaudes devant la cage lensoise. En vain, fort heureusement pour des Artésiens, joueurs et supporters, qui accueillir avec autant de joie que de soulagement le coup de sifflet final de l’arbitre.

Résumé et photo par rclens.fr