Avec Sikora, Lens mise sur la popularité

1 an, quelques mois à peine et s’en est déjà fini. Jean-Louis Garcia n’aura pas fait de vieux os dans le club Sang et Or, mis à pied à titre conservatoire lundi par le club artésien. Il est remplacé par Eric Sikora, grande figure du RC Lens.

La défaite contre Monaco aura été celle de trop. Mais la décision de se séparer de Jean-Louis Garcia est évoquée depuis quelques semaines, notamment depuis la défaite concédée à domicile contre Angers (1-3). Et le choix de son successeur est également entériné depuis bien longtemps, il faut dire qu’elle coule de source. C’est Eric Sikora, l’un des joueurs les plus emblématiques de l’histoire du club, qui a repris les rennes de l’équipe, déjà en grande difficulté. Accompagné de Didier Sénac, mais aussi de Jean-Claude Nadon et de Vincent Lannoy, il aura la difficile mission de redonner de l’espoir aux supporters qui attendent beaucoup mieux de leur club fétiche. Au club depuis sa retraite, il y a déjà plus d’une décennie,  Captain’Siko connait parfaitement toutes les équipes du RCL. Il y coachait jusqu’alors la CFA, après avoir pris en charge les U17 et les amener jusqu’au titre de champion de France de leur catégorie.

Siko entraîneur, un processus accéléré

Mais l’ascension fulgurante de l’ancien défenseur est peut-être un peu trop rapide. S’il n’avait jamais envisagé par le passé reprendre un jour les rennes de l’équipe première, Eric Sikora a probablement changé d’avis ces dernières années, au point que sa nomination paraissait évidente comme successeur de Jean-Louis Garcia. Sauf qu’il ne s’attendait pas à ce que le jour tant attendu arrive aussi rapidement, et surtout dans un contexte aussi difficile. Il ne possède pas encore les diplômes requis pour apparaître sur la feuille de match, ce devrait bientôt être le cas, « Siko » était en train de les passer ces dernières semaines, comme pour signifier qu’il avait enfin accepté de devenir l’entraîneur du Racing. Aujourd’hui, il est nommé temporairement entraîneur du club, son club avec qui il a connu les plus grandes heures, mais qui aujourd’hui n’est plus que l’ombre de lui-même. S’il mesure la lourde tâche qui l’attend, il n’est pas encore certain d’être l’entraîneur du club au 6 octobre. Ce sera aux dirigeants d’en décider, d’ici là, il y a déjà le périlleux déplacement à Nantes samedi.

3 commentaires

  1. #47579 Illustration du profil de flams62300 39

    Ce qu’il ne faut pas oublier c’est que sikora va être encadré par des anciens du club, que ce soit sibierski, scenac ou moreira, je pense même que gillot va lui donner des conseils et c’est pas négligeable. C’est une communauté qu’il fallait recréer au racing avec des agents qui ont des convictions. De toute façons on a pas le choix il faut lui faire confiance. En principe une chose est sure c’est qu’il ne mentira pas et ne trichera pas.

    1. #47586 Illustration du profil de Talisker 112

      C’est clair ce mec là, tout le monde doit le respecter mais je dirai qu’à Lens, on a une situation semblable à l’équipe de France, l’entraineur est la star de l’équipe. C’est un tollier qu’il fallait pas un flambeur de castagnette…. Moi je dis allez Lens!

  2. #47575 Illustration du profil de lensois05 42

    belle photo.

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close