Lens s’abonne au nul…

La réception d’Arles-Avignon devait redonner de l’allant à un Racing qui restait sur trois nuls consécutifs en décembre. Mais de victoire, il n’y en a pas eu. Au terme d’un match assez terne, le RC Lens concède le partage des points sur sa pelouse 0-0. 

L’objectif du nul dans les têtes, les Arlésiens n’ont jamais changé leur ligne de conduite. Compact, bas, s’appuyant sur une défense à cinq, Arles n’a laissé que des miettes aux Lensois dans les vingt derniers mètres. Sans imagination devant, avec un Béla en deçà de sa dernière prestation rennaise et un Nomenjanahary bien pris dans son couloir gauche par Cantini et N’Diaye, Lens a multiplié les tentatives de loin. Sans plus de réussite. C’est ainsi que Touzghar (4e), Coeff (17e), Valdivia et Bonne (25e) tentaient leur chance.  Mais leurs tirs fuyaient de plusieurs mètres les cages de Ludovic Butelle. La clé viendrait-elle d’un coup de pied arrêté ? C’est en tout cas Jérôme Le Moigne qui se créait la première occasion digne de ce nom à la suite d’un corner de Valdivia, le ballon, mal renvoyé par la défense arlésienne, revennait sur le capitaine lensois. Mais la reprise de volée de l’ancien Sedanais ne trouvait pas le cadre de Butelle (25e). Puis, l’ancien Messin se mettait en évidence.Sur un nouvel essai de Pierrick Valdivia, Butelle repoussait le cuir en corner au prix d’une belle parade (38e). Décisif mais impuissant quelques minutes auparavant sur la tentative de Ludovic Baal. Aux 25 mètres, le milieu artésien s’essayait lui aussi. Malheureusement, le ballon avait décidé de fuir de quelques centimètres la lucarne gauche de Butelle. Le soutien remarquable du douzième homme n’y changera rien, c’est sur un score nul et vierge que les deux formations rejoignaient le vestiaire, non sans une première frayeur lensoise. Sur un contre, N’Diaye prenait la défense sang et or de vitesse. Mais d’une frappe en bout de course, il  ne trouvait pas la faille. La faute à la belle intervention de Rudy Riou (45e).

Quatrième nul d’affilée

La seconde période voyait le scénario se répéter, sans plus de réussite côté artésien. Pourtant, dès le début du second acte, Nomenjanahary trouvait Touzghar dans la profondeur. L’attaquant lensois prenait de vitesse la défense arlésienne avant de frapper. Mais Butelle était une nouvelle fois à la parade (50e). Le match sombrait dans un long moment de calme. Toujours décidé à laisser sept joueurs dans sa moitié de terrain, Arles ne se livrait pas. Et Lens s’enlisait. Trop lente, la construction des hommes d’Eric Sikora ne permettait pas de créer le décalage tant espéré. Les rentrées de N’Diaye, Pollet et Plumain n’y changeront rien, Lens concède deux points à domicile et marque le pas pour la première fois depuis longtemps. La montée, pas encore un objectif, paraît encore loin. Car s’il est toujours satisfaisant de poursuivre une série d’invincibilité, les nuls ne font guère avancer. Ce soir, c’était le quatrième de suite, pour le plus grand bonheur d’Arles-Avignon.

Laurent Mazure, au stade Bollaert-Delelis.

1 commentaire

  1. #49436 Illustration du profil de vince070707 20

    En même temps on est le seul club à pas se renforcer, surtout en attaque.

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close