Andy Delort « Je vais vous dire la vérité »

Annoncé au Racing Club de Lens depuis quelques semaines, Andy Delort était l’invité exceptionnel de votre webradio rclensois radio ce mardi dans le cadre d’une interview exclusive pour votre site rclensois.fr.

Pendant près de 30 minutes, Andy Delort à répondu aux questions des supporters lensois. Retrouvez ci-dessous, l’intégralité de l’interview enregistrée dans nos locaux.

 

Delortrclensois.fr : Lors du premier match de préparation de Tours, tu es rentré en jeu face à Niort, quelles ont été tes sensations sur la pelouse ?

Andy Delort : Très bonne, c’est vrai que cela fait bizarre de commencer sur le banc avec Tours mais après voilà, je joue le jeu, je sais que le coach doit préparer son équipe pour l’année prochaine, donc il n’y a pas de soucis. Je suis rentré, j’ai bien travaillé physiquement, je me suis bien senti dès mon entrée. J’ai eu deux ou trois occasions, dont une tête sur la barre. Ca fait du bien de retrouver les terrains.

rclensois.fr : On imagine que cela n’est pas forcement évident sur le plan mental avec cette incertitude concernant ton départ de Tours, comment vivre dans cette situation ?

Andy Delort : C’est vrai, c’est quand même difficile d’évoluer avec un groupe avec lequel je ne vais pas participer la saison prochaine. Je pense qu’il y a pire dans le football mais c’est que c’est assez compliqué de travailler au quotidien avec une équipe avec laquelle je ne vais pas jouer l’année prochaine.

rclensois.fr : Quel homme est-tu globalement dans la vie ? As-tu d’autres passions ?

Andy Delort : Je suis quelqu’un de très simple, qui aime les choses simples. J’aime bien passer du temps avec mon fils. J’aime énormément le sport et c’est vrai que faire beaucoup de sport même en dehors des entraînements et voilà, j’aime bien jouer à la console, aller sur Facebook, et voilà…

rclensois.fr : Sur le côté sportif maintenant, nous savons que l’entraîneur de Tours est une personne qui compte dans ton épanouissement de football professionnel. Qu’est ce qu’il représente pour toi ? Est-ce que ta séparation avec lui peut te faire perdre tes repères dans ton prochain club ?

Andy Delort : Olivier (ndlr. Entraîneur de Tours), j’ai commencé avec lui à l’âge de dix-huit ans, c’est lui qui m’aura fait découvrir le niveau professionnel, donc c’est vrai que je lui doit beaucoup. Il m’a donné ma chance la saison dernière en venant d’Ajaccio quand j’ai quitté Ajaccio pour venir à Tours, pour pouvoir jouer une saison complète, et m’a donné confiance, et on sait que pour les attaquants, la confiance c’est primordial. Surtout, avec un joueur comme moi qui a besoin d’être aimé, il m’a donné des responsabilités, et j’aime en avoir, çà me plait. Si j’ai fais une belle saison, je pense qu’il en fait partie.

rclensois.fr : Tours avait fixé un prix avoisinant les cinq millions d’euros pour t’obtenir au début, croit-tu vraiment valoir le prix réclamé par le président tourangeaux, Jean-Luc Ettori ?

DelortAndy Delort : C’est le président qui demande ce prix là, après c’est vrai que j’ai marqué 24 buts, j’ai fais 8 passes décisives, mais en regardant les derniers transferts comme Alexandrini qui est parti pour 4 millions je crois, donc c’est vrai qu’avec du recul c’est beaucoup. Quand je suis arrivé à Tours, je suis arrivé pour zéro euro, et j’ai baissé mon salaire de la moitié et voilà, j’ai fais beaucoup d’efforts, et sur la saison je pense que j’ai été irréprochable dans l’envie et dans tout ce que j’ai fais, je pense n’avoir rien à me reprocher. Voilà, le transfert, même avec d’autres clubs, bloque par rapport au prix que le président demande. Après, tout le monde sait que je vais quitté le club, mais c’est quelque chose qui va se débloquer d’ici peu de temps.

rclensois.fr : Tu le sait, la saison qui arrive sera celle de la confirmation pour toi, pense-tu avoir les qualités nécessaires pour pouvoir évoluer au même niveau que tu as connu cette saison avec Tours mais avec un niveau de jeu supérieur ?

Andy Delort : Oui, je pense. Avec la saison que j’ai faite, j’ai beaucoup progressé et j’ai beaucoup joué, je pense qu’il me fallait du temps de jeu pour prouver, j’ai toujours marqué des buts à tous les niveaux. J’ai beaucoup appris aussi, et oui, je pense pouvoir jouer au niveau supérieur.

rclensois.fr : On ne sait pas encore où tu jouera la saison prochaine, mais quels seront tes objectifs concrètement en termes de statistiques personnelles, en buts et passes décisives, tu vise quoi ? Un carton plein comme la saison dernière ?

Andy Delort : L’année dernière, si l’on m’avait dit « Tu va mettre 24 buts et 8 passes décisives », j’aurais signé de suite mais j’avais donné comme objectif 14 buts, je suis arrivé à 24, donc je ne pense pas qu’il faut se mettre des barres, il faut toujours viser plus haut. C’est sûr qu’en Ligue 1 se sera un peu plus difficile mais si j’arrive à 15 buts ce sera déjà bien… Avec 5 passes décisives ce serait pas mal.

FOOTBALL : Lens vs Tours - Ligue 2 - 03/03/2014rclensois.fr : Olivier Giroud est également passé par Tours, malgré le fait que tu possède un profil différent par rapport à lui, quel regard porte tu là-dessus ? Est-ce que l’on te compare souvent avec Olivier Giroud ?

Andy Delort : Oui, c’est sûr qu’à Tours on me parle très très souvent du parcours d’Olivier Giroud et tout le monde sait que je n’ai pas le même profil que lui. On m’a fait beaucoup la remarque cette saison par rapport à Olivier Giroud. Les supporters tourangeaux m’ont appréciés par rapport aussi à ma combativité, je ne lâche jamais rien, je cours toujours. C’est une autre mentalité je pense que Giroud et c’est différent. Mais si je peux faire la même carrière que lui, je signe de suite !

rclensois.fr : Si tu avait une qualité et un défaut sur un terrain de football, tu dirait quoi ?

Andy Delort : Une qualité, je pense que c’est ma combativité et mon sens du but. Et au niveau du défaut, je pense au fait que je me prend trop la tête à vouloir défendre, je pense que des fois j’en fais un peu trop au niveau défensif. Je manque peut être un peu de lucidité mais c’est quelque chose que j’arrive à contrôler et avec du recul, je me dis qu’il vaut mieux trop défendre que pas assez.

rclensois.fr : Tu as toi-même annoncé que tu aimerait jouer dans les clubs français tels que Lyon, Marseille et Lens ou même encore à l’étranger, mais que représente le RC Lens dans ton cœur par rapport aux autres ?

Andy Delort : Déjà, c’est un club qui m’a toujours plu. C’est un club avec une histoire, avec un public exceptionnel. Je le vois déjà sur les réseaux sociaux, par rapport à l’envie des supporters pour que je vienne signer à Lens, c’est vrai que çà me touche énormément. C’est çà qui fait la différence aussi, après c’est un club familial et çà me correspondrait plus qu’un club comme Marseille pour commencer. C’est surtout tous les supporters. Lens, c’est leur vie, et c’est çà qui me touche énormément.

Marekrclensois.fr : Ce qui t’attire au Racing Club de Lens c’est surtout les supporters donc ?

Andy Delort : Les supporters, j’ai joué trois fois là-bas, et c’est vrai que çà m’a toujours plu. Ca me donne des frissons, à la mi-temps, ou même avant et pendant le match, çà m’est arrivé avec Tours de m’arrêter dix secondes et de regarder ce stade là, c’est impressionnant. Même cette année ce qu’ils ont fait, au niveau de la Ligue 2, de battre des records d’audiences toutes les semaines, et c’est quelque chose qui me fait vibrer, j’aime çà, je pense qu’eux ont besoin d’un joueur comme moi, qui ne lâche rien, qui mouille le maillot.

rclensois.fr : On voit déjà que tu es tombé amoureux de ce public exceptionnel du Racing Club de Lens. Aujourd’hui, si on te propose de signer au Racing Club de Lens, tu fait quoi ? tu en es où pour l’instant ? Est-ce que tu as des contacts avec le Racing Club de Lens ? C’est un peu le flou pour nous, c’est un peu le flou pour tout le monde. Peux-tu nous expliquer où tu en es, et quels liens tu as pour le moment ?

Andy Delort : Clairement, je vais vous dire la vérité, j’ai été en contact avec Lens en fin de saison. J’ai parlé avec les dirigeants ainsi qu’avec le président Gervais Martel, et depuis qu’ils ont ces soucis, que je comprend très bien, avec la DNCG, je n’ai plus eu trop de nouvelles, mais bon, je pense que çà va se relancer. Dès que les problèmes seront réglés, on pourra avancer pour voir la suite.

 

Interview réalisée par Gaétan Savary et Thibaud Delabre pour rclensois radio et Sylvain Dubrulle pour rclensois.fr.

4 commentaires

  1. Illustration du profil de
    cris

    Ce joueur a été d’une rare patience avec le RCL.Il est sollicité ailleurs et lui ne réve que de jouer à Bollaert.Ce genre de joueur avec une telle mentalité est une perle pour le club qui aura le bonheur de le compter parmi son effectif,malheureusement pour nous,il n’est pas idiot la reprise arrive à grands pas et vu la décision de ce soir il est temps pour lui de se trouver un club qui ne le balladera pas dans tous les sens.Bonne chance à lui.

  2. Illustration du profil de
    worms62

    Si ça se confirme pour la L2, adieu Andy Delort mais je lui souhaites la réussite. Je suivrais ce joueur où qu’il aille. Il est promis à une belle carrière.

  3. Illustration du profil de
    worms62

    Si ça se confirme pour la L2, adieu Andy Delort mais je lui souhaites la réussite? Je suivrais ce joueur ou qu’il aille

Les commentaires sont fermés.