RC Lens-Lyon : Réactions

Antoine Kombouaré : « Ce qu’il faut retenir, c’est d’abord notre élimination car, lorsque l’on joue un match, c’est pour le gagner. Le deuxième point, c’est notre entame catastrophique qui nous a mis en difficulté, même si on a eu le sentiment, tout au long de cette première mi-temps, qu’on avait la possibilité de marquer, et que l’on posait des problèmes à cette défense. C’était un match bizarre… Le troisième point à retenir, c’est qu’en étant mené trois à zéro à la mi-temps, on a été capable, tant mentalement que physiquement, de revenir au score. On va dire que Lyon a gagné la première mi-temps 3-0, et que nous, nous avons gagné la seconde 2-0… On a fait trembler Lyon jusqu’au bout. C’est bien mais on ne méritait pas de se qualifier… Maintenant, on n’a plus qu’à se concentrer sur le championnat. Je m’attends à un autre match à Guingamp. »

Hubert Fournier : « Ce soir, c’est un petit avertissement sans frais. Cela doit nous servir de leçon. Lorsque l’on mène 3-0, il faut garder la discipline, la rigueur et l’agressivité tant offensive que défensive… On avait pourtant fait une bonne entame de deuxième mi-temps. Je ne sais pas si ce sont les changements qui ont peut-être un peu déséquilibré l’équipe. En tout cas, cela a donné un signal aux Lensois qui y ont cru. On savait que c’était une équipe qui ne lâche jamais, qui a cette valeur-là. Elle l’a encore montré ce soir, et cela va nous servir de leçon. »
Milan Bisevac : « Le plus important reste la qualification. On a marqué trois buts. On était bien. Ce n’est pas un relâchement de notre part. C’est simplement Lens qui ne lâche jamais, et a pris confiance. Il faut rester attentif et vigilant puisque ça peut très vite tourner. Le terrain était très difficile mais c’était pareil pour les deux équipes. »

Christophe Jallet (sur France 3) : « On a eu un peu de frayeur sur la fin mais c’est l’esprit de la coupe : rien n’est jamais perdu. On savait que Lens allait tout donner. C’est une équipe qui a du cœur. On savait qu’ils n’allaient rien lâcher, jusqu’à la fin. Cela a été le cas… On a eu trop de déchet pour se mettre définitivement à l’abri avec un quatrième but. L’essentiel est là : on s’est qualifié, sur un terrain qui était vraiment difficile, compliqué pour jouer au football. Cela reste une belle victoire. »