Face à Ajaccio, la victoire est obligatoire

Quatre mois. Le RCL version Sikora a traversé octobre, novembre, décembre et 25 jours en janvier sans la moindre trace de défaite. Une invincibilité rarissime offrant une remontée aussi spectaculaire qu’inattendue au classement. Mais en 12 matchs de championnat, Lens a pris la fâcheuse habitude de partager les points. A sept reprises, le club du bassin minier a concédé le nul. A cinq, seulement, il a rendu muet son adversaire. Un déficit mathématique qui doit, en partie, être rattrapé vendredi soir contre le Gazélec d’Ajaccio.

Deux mois d’attente

Et la tâche s’annonce ardue pour un Racing dont Bollaert rime souvent avec souffrance. “Le plus difficile est de marquer”, souligne Eric Sikora, l’entraîneur artésien. Seulement trois victoires acquises sur sa pelouse pour une demi-douzaine de nuls et deux défaites. La compacité du bloc adverse est souvent un détail trop important à occulté. S’enlisant entre des lignes resserrées, Lens n’arrive que très rarement à créer le décalage et le danger dans les seize mètres d’en face. Dernièrement, Guingamp ou Arles-Avignon en ont profité pour gratter un point dans l’antre artésienne et Bollaert n’a plus vu de victoire depuis le 30 novembre 2012. Face à Ajaccio, la copie rendue à Dijon doit être reproduite. “La maîtrise, on va encore l’avoir. Nous allons essayer de faire ce que l’on a fait à Dijon, notamment en terme de jeu vers l’avant”, déclare le technicien lensois. L’efficacité en plus. Si elle fuit actuellement les coéquipiers de Lalaïna Nomenjanahary, nul doute qu’avec un zeste de précision en plus, la chance tournera dans le bon sens. “Il manque ce petit coup de pouce qui n’est pas avec nous aujourd’hui”, regrette Eric Sikora. 

“Si nous perdons vendredi”

Avec ou sans, ils est indispensable que Lens prenne des points, et vite. “Si nous perdons vendredi, cela risque d’être compliqué par rapport aux équipes qui jouent le maintien et ceux qui nous précèdent”, insiste Nomenjanahary. Dans le ventre mou d’une ligue 2 où rien n’est joué, tout peut aller très vite, dans un sens comme dans l’autre. Regard fixé sur le podium, il l’est aussi dans le rétroviseur où le terme “maintien” peut très vite refaire son apparition dans le dictionnaire Sang et Or.

Laurent Mazure
lmazure@rclensois.fr

1 commentaire

  1. #49989 Illustration du profil de NicoLens 118

    Il faut absolument gagner pour ne pas douter et devoir regarder derrière nous. Allez Lens!

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close