Wallemme « Un projet important »

Jean Guy Wallemme officiellement nommé depuis quelques heures (la conférence se tiendra demain matin à la Gaillette pour la présentation officielle), il a tenu à répondre aux questions de l’Equipe suite à cette nomination. Voila un extrait de son interview :

«Jean-Guy Wallemme, vous retrouvez Lens mais en tant qu’entraîneur…
Je suis heureux et fier de revenir dans ce club en sachant que le challenge est important et qu’il y a une grosse attente de la part de tout le monde. Il faudra retrouver au fil du temps les valeurs d’humilité, de travail, de convivialité. J’ai lu que je venais au chevet d’un malade. Moi, j’ai l’impression que le club a encore des forces vives. Un gros challenge nous attend. Je suis prêt à le relever sachant qu’on aura besoin de tout le monde.

Quel est votre sentiment ?
La fierté, et aussi la conscience que le projet est important, que la tâche est rude. C’est aussi une opportunité de mettre nos idées, nos convictions en place, nos valeurs par rapport à ce club qui est important depuis toujours à nos yeux. J’attends aussi des actes même si utiliser ce mot, c’est bien beau. On (NDLR : avec Christophe Delmotte) ne revient pas sur ce que l’on représente (NDLR : en tant qu’anciens joueurs emblématiques). On va attendre de nous de la compétence, de la crédibilité et des actes au quotidien.

Vous allez avoir besoin de combattants dans l’opération remontée…
Il faut des combattants mais aussi des footballeurs ! A nous de trouver l’équilibre entre ces combats plus imposants qu’en Ligue 1, dans lesquels il y a moins d’espaces et plus pressing. Il faudra un certain équilibre dans les choix que l’on fera. Après, ce qui m’intéresse c’est le respect du club, de mon travail, qui va être fait de façon collégiale. Ce sera la même chose dans le choix des gens qui travailleront avec nous, qu’ils s’imprègnent identité du club. Ca sera primordial.

Trouvez-vous le club changé depuis votre départ, à l’été 2002 ?
Le club a eu un certain essor. Après, j’ai une règle qui est de ne pas avoir d’a priori sur les gens. Avant les affinités et l’amitié, c’est la compétence.

Entraîner Lens, c’est une surprise pour vous, non ?
Je ne l’imaginais pas il y a quelques semaines, même si j’étais un fervent supporter du club. La situation du club était difficile à accepter en tant qu’ancien joueur. Après, les contacts avec le club ont eu lieu quelques jours après la descente. J’ai été surpris, oui, certainement. Maintenant, il faut que cette surprise passe vite, même si vous l’avez annoncée depuis pas mal de temps. Après, je précise que je n’ai pas eu de proposition de Monsieur Martel sur laquelle j’ai pris un temps de réflexion. Qui suis-je pour prendre le temps de réfléchir à une proposition de mon ancien club ?»

Recueilli par Olivier Maillard, à la Gaillette, à Avion

Source : lequipe.fr
rclensois 4