LENS 3 – 2 Sochaux – Au bout du suspense

Battu quatre fois lors de ses cinq dernières sorties, le RC Lens a retrouvé la victoire samedi devant Sochaux (3-2), en ouverture de la 34e journée. Un succès heureux pour les Lensois tant les hommes de Gillot ont multiplié les occasions. Grâce à un Runje inspiré et un brin de chance, les Sang et Or enregistrent en tout cas trois points précieux dans la course au maintien alors qu’à partir de 20h00, le PSG se déplace à Caen tandis que Strasbourg accueille l’OL dont le seul objectif en Alsace est la victoire.

Cliquez ici pour voir le détail du matchCliquez ici pour donner votre avis sur le match

Un doublé pour Aruna Dindane et Lens respire (Reuters).Un doublé pour Aruna Dindane et Lens respire (Reuters).
Il était temps. Le RC Lens a enfin retrouvé le chemin d’un succès qui fuyait les Nordistes depuis le 10 février et cette victoire à Caen (4-1). Plus de deux mois d’attente ont donc été effacés ce samedi par les hommes de Jean Pierre Papin et Daniel Leclerc passés également tout près d’une nouvelle déconvenue. Vainqueurs 3-2, les Sang et Or ont bénéficié, faut-il le reconnaître, d’un maximum de réussite. Mais après en avoir manqué cruellement notamment lors des deux derniers matches, ce n’est finalement que justice.

Le RC Lens peut remercier également son gardien, Vedran Runje, d’avoir sauvé la mise à plusieurs reprises, quand ce n’était pas les poteaux. Les coéquipiers de Coulibaly se réjouissent enfin du réveil d’Aruna Dindane. Muet en championnat depuis le 17 décembre 2007 (1-3 face au Mans, 17e journée), l’international ivoirien a signé un doublé, le 7e but de sa saison. Les Nordistes ont ainsi retrouvé la réussite et ce, au tout début du match. Le premier corner lensois, tiré par Monterrubio, atterrissait sur le crane de Coulibaly avant que ce dernier, capitaine d’un jour (Le Malien remplaçait Hilton suspendu, ndlr) ne tacle vigoureusement le cuir dans les filets de Richert (1-0, 5e minute).

Cet avantage ne reflétait pas la physionomie d’une première période à l’avantage des visiteurs. Juste avant le quart d’heure de jeu, Traoré s’échappait à droite avant de servir un caviar en retrait pour Pancrate. L’ex-Parisien optait alors pour un plat du pied bien ajusté mais Vedran Runje intervenait à point nommé (14e). Le gardien croate et sa défense seront encore inquiétés trois minutes plus tard suite à un nouveau déboulé de Traoré qui obtenait, grâce à une simulation, un coup franc aux abords des 16 mètres. Une sorte de petit corner qui donnait lieu à une véritable frayeur chez les Sang et Or, le cuir, effleuré par la tête de Perquis tutoyant le montant droit de Runje (17e). Et ce n’était pas fini ! L’ex-marseillais devait s’en remettre à la chance pour écarter le danger sochalien. La tête de Bréchet trouvait d’abord la barre transversale (26e) et Pancrate voyait son tir repoussé par le poteau gauche (39e).

Monterrubio toujours décisif

La réussite avait donc choisi son camp et Francis Gillot insistait. L’entraîneur doubien lançait ainsi Erding, à la place de Jokic, pour donner une solution supplémentaire à son l’attaque. Les hommes de Jean-Pierre Papin réagissaient enfin, juste avant le retour au vestiaire, sur ce tir de Dindane qui obligeait Richert à se coucher (44e). La seconde période débutait comme la première et cette fois-ci à l’avantage de Sochaux avec l’égalisation d’Erding (1-1, 49e). La bande de JPP recevait alors un coup de massue mais décidément tout souriait aux Lensois ce samedi.

Dindane remettait ainsi les siens dans le bon sens deux minutes seulement après le but d’Erding. Suite à un centre de Belhadj, l’international ivoirien enchaînait dans la surface amorti de la poitrine et crochet pour effacer deux adversaires, avant une frappe à ras de terre (2-1, 51e). S’en suivait alors une nouvelle vague sochalienne avec trois occasions signées Erding (55e, 59e) et Dalmat (56e), symbole d’une rencontre où tous les scénarios étaient devenus possibles. Et au cours de ce moment fort des Lionceaux, Monterrubio délivrait un excellent centre pour le doublé de Dindane démarqué au second poteau (3-1, 71e).

Le break était réussi mais Sochaux n’abdiquait toujours pas se créant encore des situations chaudes devant le but lensois comme cette tête de Dalmat détournée d’une claquette par Runje (77e), le Croate cédant juste derrière sur une reprise de Bréchet (3-2, 79e). Dindane aurait pu définitivement « tuer la rencontre » s’il n’avait pas raté son duel devant Richert (81e), imité par Dalmat qui se demande encore comment sa tête à bout portant est arrivée dans les bras de Runje (77e). Bollaert allait ainsi trembler jusqu’au coup de sifflet final mais ces trois points valaient bien quelques ongles rongés.