Des nouvelles de la rénovation …

BollaertLe stade Bollaert-Delelis actuellement en travaux, voici l’occasion d’en apprendre plus sur ce qui se passe en ce moment du côté de la rénovation, interview de Pierre Ferret, architecte en charge du projet.

« Où en est actuellement ce chantier de rénovation ?

L’essentiel des démolitions a été effectué : le retrait de la toiture, l’enlèvement des sièges, l’installation des engins de chantier sur la pelouse ainsi que les canalisations diverses. Il n’y a, à présent, que le squelette de béton des anciens gradins qui resteront mais seront réhabilités, restructurés, avec de nouveaux sièges augmentant le confort des spectateurs, et avec bien sûr une nouvelle toiture. Aujourd’hui, on peut dire que la démolition des éléments non conservés est réalisée.

Vous aviez pour souci de conserver l’âme de ce stade, et de ne pas couvrir les virages…

Notre souci d’architecte et – si j’ose dire – de supporters de football, c’est de respecter l’âme de l’un des lieux les plus mythiques du sport français. Il y a là une conception du stade, dite à l’anglaise, avec des spectateurs situés le plus près possible de la pelouse. On sait que, dans les angles, la situation n’est pas la meilleure. Après débat avec tous les acteurs de la construction, il a été convenu de garder cet esprit de stade « à l’anglaise », propre à Bollaert.

Qu’en est-il de la future toiture ?

En changeant la toiture, le but n’est pas de faire plus joli, d’être plus artistique. C’est avant tout que les gens se sentent mieux. Les tribunes seront entièrement couvertes, ce qui n’était pas le cas. Les spectateurs verront parfaitement la pelouse, ce qui n’était pas non plus le cas car il y avait des poteaux qui tenaient le toit. Les façades seront également refaites, dans l’esprit et en interface avec le Louvre-Lens, qui est à deux cents mètres d’ici, et est aussi l’un des lieux importants de la région Nord-Pas-de-Calais. Ceci formera un pôle culturel incontournable, le sport faisant aussi partie de la culture.

Ce confort augmenté, c’est ce qui explique la diminution du nombre de places ?

Je préfère dire qu’il y aura 38 000 places nouvelles, confortables, à l’abri des intempéries, avec une visibilité à cent pour cent et au plus près de la pelouse. Il y a donc effectivement 38 000 places, ce qui reste une jauge importante pour un stade français moderne, si l’on excepte le Stade de France et le Vélodrome de Marseille, largement au-dessus évidemment.

En termes de délai, vous êtes dans les temps. Y aurait-il une possibilité d’ouvrir le stade avant la fin du chantier, avec une capacité de 25 000 places ?

Au niveau de l’organisation du chantier, il a aussi été débattu, avec tous les acteurs et notamment le club, le fait de savoir si l’on pouvait faire jouer les matchs pendant le chantier. Malheureusement, les délais par rapport à l’Euro 2016 ont fait qu’il n’était pas possible de garder l’occupation du stade, à la manière de ce que l’on fait actuellement à Toulouse. Mais on a gardé l’idée de pouvoir livrer le stade à une jauge réduite à 25 000 places de façon à diminuer au maximum la période de non utilisation.

L’aspect sera assez neutre à l’extérieur mais très coloré à l’intérieur ?

L’idée est d’avoir une interface avec le Louvre-Lens qui a une architecture de grande qualité. Pour parler plus simplement, il y aura un mimétisme entre les façades. Je pense notamment à la couleur blanche des éléments qui, en plus, a une valeur assez symbolique par rapport au bassin minier. Le rouge et le jaune, le sang et l’or seront réservés au cœur de l’enceinte. Il y aura un système de signalétique qui, depuis Bollaert, permettra de signaler le Louvre-Lens, et réciproquement. Avec la suppression des grilles de ceinture, on a remis les contrôles d’accès au ras des façades, ce qui permettra d’avoir un parc autour de Bollaert et autour du Louvre-Lens, ce qui fera l’unité du lieu, tout comme avec la ville qui n’est qu’à cinq minutes à pied. »

3 commentaires

  1. Illustration du profil de
    Chtis

    Bonjour,
    Je suis tout a fait d’accord ici à Lens on peut en mettre plus et pourquoi mettre moins et faire le prix des places élevés…….!!!!!
    Vive le RCL

  2. Illustration du profil de
    davechti35

    ca fait beaucoup moins de supporters a mettre dans le stade???
    C’est bien le confort mais si c’est pour avoir un stade comme a rennes (que je connais bien) avec des « supporters » bien au chaud alors tant mieux.
    Mais ici a lens tu peux avoir 45000 a 50000 milles personnes derierre l’equipe en Ligue 1.
    Je trouve ca dommage d’avoir baisse la capacité

  3. Illustration du profil de
    chtilensois

    Le stade Bollaert-Delelis un monument… Oui on peut dire historique

Les commentaires sont fermés.