Yannick Cahuzac (Lens) : « Le plus dur commence »

« Dans quel état d’esprit avez-vous repris l’entraînement depuis le 24 juin ?
On est très heureux de se retrouver. Ça se passe très bien entre nous. On monte progressivement en intensité, même si la coupure a été très longue.

Dans un contexte sanitaire allégé, avez-vous eu le temps de fêter votre montée en L1 ?
Non. On s’était revus avant de partir en vacances et on s’était salués de loin. On est plus concentrés sur la saison à venir. Elle sera difficile et très importante pour le club.

Quel est votre objectif sportif ?
On n’en a pas encore parlé mais honnêtement, c’est le maintien. Il y a de grosses équipes dans ce Championnat. Lens est un grand club mais on ne veut pas remonter et aller plus vite que la musique. Le groupe va s’étoffer encore pour que la saison ne soit pas tranquille mais normale.

Et si on obtient le maintien le plus vite possible, ce sera déjà une superbe chose. Je suis très optimiste quant au fait d’atteindre cet objectif. Mais il ne faut pas se voiler la face, ce Championnat sera compliqué. On a quelque chose à y faire. Si on parvient à pérenniser les clubs en L1, il sera amené à grandir très vite.

« Les dirigeants ont prouvé qu’ils avaient le niveau »

Vous êtes probablement le plus expérimenté en L1 du club, au contraire de vos dirigeants et encadrants. Est-ce un handicap ?
Les dirigeants ont prouvé par leur saison passée qu’ils avaient le niveau. La montée est la réussite de tout un club. Tout le monde a tiré dans le même sens. Chaque composante à sa part de responsabilité. Je ne m’inquiète pas pour la suite. La compétence est là. Elle prime.

Comment avez-vous vécu le documentaire (diffusé sur L’Équipe la chaîne fin juin) qui montre votre club de l’intérieur ?
J’ai pris beaucoup de plaisir à revivre cette superbe aventure. On n’a pas l’habitude de voir ces images. C’était d’autant plus agréable que cela a débouché sur une montée.

Les Lensois à l’entraînement. (J. Prévost/L’Équipe)

Êtes-vous encore plus satisfait d’être à Lens depuis la descente de Toulouse ?
Si on regarde par le prisme de la montée et de la descente, c’est un bon choix de carrière mais même si le TFC n’était pas descendu, c’était un bon choix avec les bonnes personnes, de grandes structures, un grand public. En résumé une superbe aventure et une grande expérience de connaître un club comme le RC Lens.

« C’est bien de faire remonter le club mais s’il redescend tout de suite, cela n’aura servi à rien »

Que vous apportent les nouvelles personnes dans le staff (2e adjoint et nouvelle cellule de performance) ?
C’est un vrai plus pour nos joueurs. On sent que l’on est vraiment bien entouré. Que tout est contrôlé, par exemple les charges de travail millimétrées. Le staff s’est agrandi mais il s’est aussi amélioré.

Finir après 28 journées vous motive-t-il pour répondre à ceux qui pensent que votre montée en L1 n’est pas légitime ?
Je ne sais pas si c’est une source de motivation supplémentaire. Mais on a énormément de joueurs qui ne connaissent pas ce niveau-là. On sait que le plus dur commence. C’est bien de faire remonter le club mais s’il redescend tout de suite, cela n’aura servi à rien. »

publié le 3 juillet 2020 à 13h56

Lire l'intégralité de l'article sur
rclensois 5

New Report

Close