Vainqueur à Lorient, Lens est à un pas de la qualification directe en Ligue des champions

La mésentente entre Facundo Medina et Brice Samba, exploitée par Romain Faivre, ravivait l’espoir des supporters marseillais, le coeur lorientais dimanche après leur défaite à Lille (2-1). Mais, la flamme olympienne s’est rapidement consumée puis s’est éteinte sur un cadeau offert par Gédéon Kalulu, permettant aux Lensois de passer devant. Alors qu’on les croyait libérés d’un poids, les Sang et Or ont douté sur des transitions puissantes, mais ont assuré l’essentiel : la victoire à Lorient (3-1), leur donnant quatre points d’avance sur l’OM (3e) à deux journées de la fin. Les Artésiens ne sont plus qu’à deux points d’une qualification directe en Ligue des champions.

L’Equipe

Si l’on prend du relief, en grimpant les travées du Stade du Moustoir, les Lensois n’ont jamais paru souverains, tremblant sur chaque transition offensive lorientaise. Facundo Medina, pilier de la défense artésienne en l’absence de Kevin Danso, suspendu, est passé au travers de ses interventions, et a fait trembler la cité minière sur une touche naïve. Alors qu’il souhaitait jouer vite sa remise en jeu, l’Argentin n’a pas assez poussé sur les bras. Filou, Romain Faivre a intercepté le ballon devant Brice Samba, puis a redressé sa frappe, dans un angle totalement fermé, pour ouvrir le score (6e).

Dos au mur, les Lensois ont repris le tempo du match, étouffant progressivement leur bête. Et, sur la deuxième occasion de la rencontre, Florian Sotoca a marqué son premier but (20e) depuis le match de Coupe de France contre Linas-Monthery le 7 janvier. Soulagés, les Lensois ont accentué leur emprise, repoussant Lorient dans sa surface. Sur un fil, les Merlus ont fait l’erreur fatale, rendue inévitable par l’intensité artésienne. Récupérant le ballon dans ses six mètres, Gédéon Kalulu a tenté une passe courte à l’intérieur du jeu. Adrien Thomasson a intercepté la transmission et battu Yvon Mvogo, impuissant (25e).

L’Equipe

Passé l’immense temps fort, les Lensois ont reculé et douté. Sur une nouvelle contre-attaque supersonique initiée par Enzo Le Fée, relayée par Romain Faivre, Ibrahima Koné a gâché une munition précieuse pour revenir au score (37e). Laurent Abergel (54e) puis Ibrahima Koné (57e) ont, coup sur coup, transmis les frissons aux supporters lensois, célébrant comme un but l’arrêt décisif de Brice Samba, resserrant rapidement ses jambes pour éviter la remontée lorientaise. En fin de match, Seko Fofana a posé la première main sur le ticket de la Ligue des champions (87e), que les Sang et Or tenteront de saisir pleinement, à domicile, samedi prochain, contre Ajaccio.

5 Florian Sotoca est le visage, le coeur et le porte-bonheur de l’équipe lensoise cette saison. À chaque fois qu’il a inscrit un but, l’attaquant artésien a conduit les Sang et Or vers la victoire. Nouvelle démonstration dimanche à Lorient : d’une frappe contrée, Sotoca a remis Lens dans le match avant les réalisations d’Adrien Thomasson et Seko Fofana.

Le fait du match : le cadeau de Gédéon Kalulu

Le poids de la qualification directe pour la Ligue des champions sur les épaules, dans l’estomac et dans les pattes, les Lensois se sont montrées diablement brouillons dans le dernier geste, et ont compensé leur déchet technique par des courses intenses, maîtrisées, dont ils ont le secret. De plus en plus haut sur le terrain, récupérant plus vite le ballon, les Lensois ont poussé les Lorientais à la faute. Comme Gédéon Kalulu. Le Merlu a hérité d’un ballon chaud dans ses six mètres. Asphyxié par le pressing adverse, le latéral droit a fait un mauvais choix profitant à Adrien Thomasson. Kalulu est bien évidemment coupable de sa mauvaise intention. Mais l’intensité lensoise est la principale cause de cette erreur fatale.

publié le 21 mai 2023 à 18h58 mis à jour le 21 mai 2023 à 19h32

Lire l'intégralité de l'article sur

8 commentaires

  1. #102534 fidel 48 -

    Purée j’ai regardé leurs émissions depuis dimanche !! on est 2eme il y a quoi sur Lens allez 3 mns et je suis gentils et sur les autres équipes il y a rien peu de banane ils me font gerber!!! ah si Paris!!! Marseille savoir si tel où tel va partir où va rester point barre c’est pas cela le foot en France

  2. #102533 fidel 48 -

    Victoire pour nous et large c’est certain !! on peut plus nous arrêter!! on parlera peut être de nous sur l’équipe 21!!! parce que là franchement ils exagèrent à part Paris et Marseille je suis désolé de le redire une fois de plus mais c’est certainement pas ces deux clubs le vraie France du foot!!! Allez Lens

  3. #102506 Fab76 122 -

    surtout si on se fait battre lors de la dernière journée à Auxerre qui a fait un très bon match contre le PSG….. alors attention…

  4. #102505 Fab76 122 -

    A choisir, avec tous ces calculs, une victoire serait la bienvenue pour éviter de sortir nos calculettes et autres machines à compter (boulier, etc…)…

  5. #102484 lucky 56390 97 -

    Aucune raison de s’inquiété ça va se régler face a Ajaccio.

  6. #102474 darkk 186 -

    Nico:Non un nul de l om et c’est finit pour eux revoie tes calculs.Mais pas d inquiétude on va battre Ajaccio samedi et ça sera fait.

  7. #102464 pat.60 222 -

    C » est pas à quelques encablures du rivage que Lens va chavirer , aucun risque . Je suis résolument optimiste et ne sortirai pas de calculette , c’est inutile . Nous fêterons donc la LDC dès samedi soir , ça va être grandiose !

  8. #102454 NicoLens 243 -

    darkk :  » Les Artésiens ne sont plus qu’à deux points d’une qualification directe en Ligue des champions.  »
    Je ne suis pas le seul à le dire apparemment.

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close