Seuls les supporters voyageant en bus ou minibus pourront se rendre à Reims dimanche!

Le record du nombre d’interdictions de déplacement (plus de 120 !) va-t-il être battu lors de cette saison 2022-2023 ? C’est la question que l’on se posait la semaine passée, alors que le préfet du Pas-de-Calais avait intimé aux supporters rennais se rendant à Bollaert de le faire exclusivement sous escorte policière. C’est bien parti pour… Car d’escorte, il sera aussi question pour les supporters lensois qui se rendront dimanche (match à 15 heures) à Reims. Ainsi en a décidé le préfet de la Marne, dans un arrêté en date du 30 août.

Rendez-vous au péage de Courcy

Le dimanche 4 septembre, à compter de 8 heures et jusqu’à 22 heures, il sera « interdit à toute personne se prévalant de la qualité de supporter du RC Lens ou se comportant comme tel de circuler ou de stationner sur la voie publique » (1) dans un large périmètre esquissé autour du centre-ville et du stade Auguste-Delaune de Reims. Qui plus est, l’accès au stade ne sera autorisé qu’aux supporters lensois « acheminés par bus et minibus », lesquels devront d’abord se regrouper au niveau du péage de Courcy, sur l’A26, à 12 h 45, pour y être pris en charge par l’escorte policière. Quid de tous les supporters qui avaient acheté leur billet sans passer par la case « groupe » et comptaient se rendre en famille ou entre amis au stade Delaune ? L’arrêté ne le précise pas.

« Contentieux entre ultras »

En revanche, il dégaine une foule d’arguments (des « considérants » dans le jargon préfectoral) pour justifier de cette décision. À commencer par « un contentieux » qui, selon le préfet de la Marne, perdure entre les ultras des deux clubs, « créant une véritable animosité faisant peser un risque sérieux de troubles à l’ordre public ». Et le représentant de l’État de dresser la liste des incidents survenus par le passé : le 22 octobre 2016, à Lens, un groupe d’ultras lensois aurait pris à partie un bus de supporters rémois, avec jets de projectiles et interpellations à la clé ; le 18 mars 2017, à Reims, un affrontement aurait éclaté entre des membres des Youth Lens et quinze indépendants rémois alliés pour l’occasion à des indépendants orléanais ; le même jour, 80 membres des Red Tigers se seraient invités dans un bar fréquenté par des supporters rémois, pour y échanger coups et insultes, etc.

Lire l'intégralité de l'article sur
Réagissez à l'article

3 commentaires

  1. #97619 Fab76 122 -

    Ils ont peur de quoi, qu’on les ridiculise…. Enfin bref, on sera quand même en nombre à Reims.

  2. #97587 oliver 59 -

    Franchement impressionnant cet engouement pour ce club, c’est notre club mais la l’équipe qui représente ceux que tout vrai supporters souhaite voir , travail obstination effort.
    c’est juste extraordinaire.
    Que sa dure et que l’on gagne quelque chose.

  3. #97580 NicoLens 232 -

    Dommage…

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close