Quel caractère !

Deux erreurs monumentales qui coûtent deux buts en moins de dix minutes. On ne peut pas imaginer pire entame que celle du RC Lens ce dimanche après-midi à Angers.

Alors qu’il s’était tout de suite installé dans le camp angevin avec de belles intentions, le Racing est parti à la faute sur un but assez incroyable en raison de l’enchaînement des hésitations. Sur un long ballon en profondeur très anodin et contré au départ dans le dos de la défense lensoise, Badé, qui était loin, a cru que Medina, plus près du ballon, y allait, tandis que l’Argentin ne faisait pas l’effort… Cela profitait à Diony, qui n’aurait jamais dû avoir le ballon et se présentait finalement seul face à Leca qui lui-même, du coup, avait hésité à sortir et à boucher l’angle (1-0, 5e).

Lens était sonné d’entrée. Et surtout pas au bout de ses erreurs. Ou plutôt de son manque de réussite car à la suite d’un corner concédé bêtement par Medina, c’était cette fois Kakuta qui provoquait un penalty, bien malgré lui, en glissant dans la course de Boufal. Une aubaine pour Mangani, qui ne se privait pas de creuser l’écart (2-0, 9e).

La tête plongeante de Kalimuendo

Comment se remettre d’un départ aussi raté ? En reprenant ses esprits, ce que le Racing parvint à faire. Après quelques minutes de précipitation, il retrouva de la justesse sur une passe dans la course de Clauss côté droit.Le piston s’échappa irrésistiblement pour aller battre Bernardoni de près dans un angle fermé et inscrire son premier but en L1 (2-1, 22e).

C’était très mérité. Et Lens, relancé, appuya encore plus fort pour revenir, ce qu’il faillit réussir par Fofana sur un tir puissant mais non cadré (28e), par Kakuta, qui fut contré dans la surface (29e), et par Sotoca sur une tête à ras du poteau (30e).

Ce n’était pas pour cette fois et Angers, qui avait failli reprendre le large par Boufal (37e), était menaçant en contre, ce qui pouvait refroidir le Racing par séquences.

Mais les Sang et Or ont du caractère. Et ils allaient le montrer tout au bout du match, au bout d’une seconde période assez verrouillée par un Angers très regroupé devant son but.

Sans se décourager, les hommes de Franck Haise allaient pousser sans se désunir. Et alors qu’on était entré dans le temps additionnel, Michelin, côté droit, adressait un centre parfait pour la tête plongeante de Kalimuendo (2-2, 90e +2).

Magnifique et tellement mérité !

ANGERS – RC LENS : 2-2 (2-1)

Buts : Diony (5e) pour Angers, Mangani (10e sp) pour Angers, Clauss (22e), Kalimuendo (90e +2) pour Lens.

ANGERS (4-2-3-1) : Bernardoni ; Bamba, I. Traoré (cap.), R. Thomas, Doumbia ; L. Coulibaly, Mangani (Amadou, 75e) ; Capelle (Pereira Lage, 62e), Fulgini, Boufal (El Melali, 84e) ; Diony (Bahoken, 75e).

Non entrés en jeu : Butelle (g.), Pavlovic, Bobichon, Ould Khaled.

Entraîneur : Stéphane Moulin.

RC LENS (3-4-1-2) : Leca (g.) ; Gradit, Badé (Mauricio, 84e), Medina ; Clauss (Michelin, 84e), Doucouré, Fofana, Haïdara (Boura, 84e) ; Kakuta (Jean, 75e) ; Banza (Kalimuendo, 75e), Sotoca.

Non entrés en jeu : Farinez (g.), Fortes, Cahuzac, Pereira Da Costa.

Entraîneur : Franck Haise.

Lire l'intégralité de l'article sur

1 commentaire

  1. Illustration du profil de maryse

    On peut vendre Medina qui pcq a été invité en Nationale ARGENTINE vaut cher Oui pourquoi pas si c’est 10 millions c’est bien pour payer l’arriéré(sylla et Kakuta).
    Un choix d’1 joueur c’est surtout l’esprit (humilité et collectif) 10/10 pour FORTES!

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close