Même dans la défaite, le RC Lens marque encore des points

Ce RC Lens ne ressemble décidément à aucun autre cette saison. Pour commencer l’année, il réussit la performance de s’incliner en générant des compliments, justifiés il nous semble, au bout d’un match un peu fou dans lequel il a montré et compilé pas mal de choses qu’on sait de lui : sa nature profondément joueuse et son caractère étourdi, voire gaffeur parfois comme sur les buts concédés ; mais aussi sa force de caractère servie par une générosité hors norme qui est vraiment inscrite dans son ADN.

Au final, ça fait une équipe qui ne fait pas semblant et ça se voit tellement bien qu’elle suscite même de la sympathie au-delà de son territoire. Et ne déçoit pas ses fans, enfin pas complètement, même quand elle perd.

Les Lyonnais ont eu peur…

Ainsi mercredi à Lyon, le Racing, qui était mené 3-0 à la 52e minute, a fini le match… frustré. Un comble. Quand l’arbitre a sifflé la fin, il tenait Lyon dans ses griffes et sentait qu’avec quelques minutes de plus, ce beau leader, qui a terminé la peur aux trousses comme l’a prouvé Rudi Garcia en blindant sa défense pour le money time, aurait pu craquer.

Lens s’est rebellé, a inversé le rapport de forces. Et Lyon, prédateur dominant en première période, a dû en rabattre pour défendre sa victoire devant son but. Ce qu’a implicitement reconnu l’entraîneur lyonnais sommé de s’expliquer sur ce final pas serein : « Quand on prend deux lucarnes, on peut aussi applaudir l’adversaire…, a ainsi plaidé l’ancien coach du LOSC. Quand je dis que c’était un match piège. Que cette équipe de Lens a beaucoup d’atouts et ne lâche jamais rien… »

La communauté des supporters lyonnais a elle aussi reconnu que les Sang et Or avaient offert une belle réplique et chahuté le leader comme rarement cette saison dans le jeu.

Les valeurs du Racing

C’est à la fois fair-play et juste. Une curiosité aussi vu de l’extérieur car le Racing ne fait pas comme tout le monde. Et à Lyon, il n’est redevenu lui-même qu’une fois que tout semblait plié. « À 3-0, beaucoup auraient pu lâcher. Nous, on a essayé de tenir tête », se félicite ainsi Florian Sotoca, qui a montré le chemin en réduisant le score à la 56e 
minute (3-1).

Ce retour spectaculaire, même s’il est inachevé, est en tout cas une nouvelle bonne matière à travailler pour l’entraîneur lensois. Comme toujours, il reste du boulot et on peut penser que le trou béant qui s’est ouvert dans l’axe sur le premier but lyonnais va revenir sur le tapis de la Gaillette. Mais Lens va pouvoir se remettre à l’ouvrage avec cette satisfaction de ne pas avoir abdiqué ou joué dans la frilosité. « Ce n’est pas trop dans nos habitudes ça. Ce n’est pas trop dans les valeurs du Racing et les valeurs de mon groupe. Dans ce que moi je veux transmettre et mon staff aussi. Je suis d’ailleurs très fier de ça », a confirmé Franck Haise à Lyon. Avant d’inviter à passer à la suite : « Continuons à bosser. À ne rien lâcher. Tout est toujours possible. »

Lire l'intégralité de l'article sur

1 commentaire

  1. Illustration du profil de
    NicoLens

    On joue super bien et c’est vraiment agréable de voir nos matches, mais dommage qu’on se prend trop de buts, et surtout des buts évitables. Leca est trop irrégulier et même décevant, et Fortes n’a pas le niveau pour jouer en L1 (déjà en L2 c’était compliqué alors en L1…).

New Report

Close