Le « en même temps » du RC Lens avant Rennes

En perte de vitesse après une défaite à domicile qui a mis en lumière ses limites du moment, le RC Lens veut se remettre en marche sans plus attendre. Dès ce samedi donc, au Roazhon Park de Rennes, sur le terrain d’un adversaire qui a lui aussi perdu de sa superbe en menant de front la Ligue 1 et la Ligue des champions cet automne.

Rennes sous pression

Battu mercredi en Russie à Krasnodar (1-0), Rennes ne poussera pas plus loin son aventure européenne. Alors il peut de nouveau utiliser toutes ses forces en championnat comme l’y a invité son président Nicolas Holveck dans les colonnes de Ouest France. Avec un coup de pression pour son équipe qui n’a pris que sept points sur ses sept dernières sorties en L1. « Le match contre Lens est importantissime », insiste le dirigeant qui garde confiance en ses joueurs, mais leur conseille surtout de démarrer « comme des morts de faim » face aux Lensois.

Voilà qui situe le niveau de motivation que les Sang et Or vont trouver dans les rangs d’une formation bretonne juste en panne d’efficacité selon Franck Haise, sans rien avoir perdu de ses qualités dans le jeu. Cela incite l’entraîneur lensois à bien tout peser dans l’approche d’un match qui est un vrai challenge. « Il faut un état d’esprit avec à la fois du doute parce que l’adversaire est d’un autre calibre et voué à jouer un autre championnat que le nôtre. Et en même temps s’appuyer sur les bonnes choses qu’on a réussies », résume-t-il.

« Il faut qu’on retrouve l’ensemble »

Le « en même temps » est vraiment l’affaire du moment au Racing, toujours à la recherche de sa meilleure forme, de rythme et de repères après avoir été ralenti par le virus. Moins intense de manière générale, moins compact à la perte de balle et moins pressant sur le porteur adverse, Lens continue à attaquer et à être généreux dans l’effort, mais il surprend moins, laisse plus d’espaces et se fait plus contrer. « Il faut qu’on retrouve l’ensemble. Être à la fois capable de jouer, d’être solide, d’avoir des transitions offensives de qualité mais aussi d’être vigilants sur les transitions défensives. Si nous on ne fait pas ce match plein contre Rennes, on aura des soucis », insiste Franck Haise.

Emporté par son élan…

Le dernier match face à Angers a été particulièrement éclairant. Avec 64 % de possession et 13 tirs au but, Lens a fait des choses intéressantes sur le plan offensif. Mais il a payé son manque d’efficacité en début de partie, a couru après le score et s’est ensuite ouvert. « Un peu trop » emporté par son élan convient le coach artésien.

Attentif à ne freiner ni l’ardeur, ni l’ambition, Franck Haise a insisté cette semaine sur la nécessité de gommer ces erreurs et de retrouver une concentration optimale pour rebondir. « Le fait d’avoir été bien voire très bien pendant une période, il peut y avoir eu du relâchement, moins de concentration, individuellement comme collectivement », estime le technicien, qui a appuyé son discours avec la vidéo. « Les images ne mentent pas », assure-t-il. Elles ont révélé un manque de compacité, quelques trous entraînant des voies d’eau. « Ce n’est pas la faute de l’arbitre ou d’autre chose, non, c’est d’abord nous », insiste-t-il. Sûr que la faute est bien idéntifiée. Et qu’il faut au plus vite la corriger.

Lire l'intégralité de l'article sur
rclensois 4

New Report

Close