Jonathan Clauss (Lens) avant le match à Rennes : « On connaît les signaux d’alerte »

« Votre déplacement à Rennes est-il tendu depuis votre défaite contre Angers (1-3) ?
Non, on s’est préparé à ça. Tout le monde attend de nous une grosse performance chaque week-end. Mais on est promu, on vient de Ligue 2. Il y aura un coup de mou de temps en temps. Je ne pense pas qu’il faille s’alarmer. Ni sur le fait qu’on a de moins bons résultats que ce que l’on a vécu. On connaît les petits signaux d’alerte. Il faut redoubler de vigilance et revenir sur les fondamentaux qui nous ont permis de performer.

Dans quels domaines précis ?
Être attentifs à quelques petites fautes de concentration. On les faisait auparavant mais on réussissait à les gommer par autre chose. A les couvrir. Parce ce qu’on marquait peut-être plus. Aujourd’hui, on paye plus vite des choses qu’on ne payait pas avant. Il faut être un peu plus concentrés qu’avant.

« On était l’une des surprises de Ligue 1, avec un style un peu différent des autres équipes »

Sur votre aile, vous semblez avoir moins la possibilité de déborder et de centrer…
Les équipes en face commencent à nous cerner. On était l’une des surprises de Ligue 1, avec un style un peu différent des autres équipes. Les autres font de la vidéo. A nous de trouver des alternatives. On va y parvenir. On travaille beaucoup les déplacements à l’entraînement, les combinaisons entre joueurs. Il va falloir peut-être un peu plus détailler.

Est-ce un problème physique et ponctuel ?
Je n’ai pas l’impression d’être à bout de souffle ou de me dire « ça va moins bien ». Mais en face, peut-être que les équipes se livrent moins et défendent plus bas. L’intensité du pressing sur leurs sorties de balle devient plus compliquée. Physiquement, on est bien. Tactiquement, il faut régler deux ou trois choses.

Comme passer de trois à quatre défenseurs en défense ?
Ce n’est pas compliqué. C’est juste un changement de système. Il ne faut pas être stressé. On a l’habitude. Pour ma part, j’ai joué dans différentes organisations au cours de ma carrière.

Comment vivez-vous le retour de Clément Michelin et la concurrence à votre poste ?
Ça va nous pousser l’un et l’autre. C’est une concurrence saine. On s’entend très bien. Elle doit être bénéfique pour nous deux et pour le groupe. »

publié le 3 décembre 2020 à 16h37

Lire l'intégralité de l'article sur
rclensois 5

New Report

Close