Grégory Thil va remplacer Florent Ghisolfi en tant que directeur sportif de Lens

Grégory Thil a ouvert une nouvelle ère. Celle des transferts de responsable de recrutement officialisés et avortés quelques jours plus tard. Cette fois, pas question de visite médicale ratée, l’ancien attaquant de Boulogne-sur- Mer (42 ans) qui s’était engagé – par oral et écrit – à rejoindre Nice au point que le Gym communique sur son arrivée dès mercredi après-midi (*), a soudainement changé d’avis. Il a accepté, ces dernières heures, la proposition d’Arnaud Pouille de succéder à celui qu’il devait suivre à Nice, Florent Ghisolfi.

(*) « Dans sa mission, Florent Ghisolfi sera accompagné par Grégory Thil, qui viendra renforcer la cellule de recrutement des Aiglons après avoir été responsable du recrutement du RC Lens », pouvait-on lire.

À moins d’un énième retournement de situation – peu probable en l’état -, il devrait être nommé rapidement directeur sportif du RC Lens. Comment expliquer cette incroyable volte-face ? Quand mercredi matin, le directeur général de Lens et Florent Ghisolfi se présentent face à la presse pour officialiser le départ de l’ancien milieu (37 ans), Pouille confirme également celui de Thil tout en glissant, dans un sourire amer, « ce sera le dernier ».

Le dirigeant du club artésien, comme il l’avait fait quelques heures plus tôt avec Ghisolfi – « J’ai essayé de comprendre et d’infléchir la position de Florent, je me suis battu jusqu’à la dernière minute » -, estime qu’il a pourtant une dernière carte à jouer dans ce dossier. Conscient de la perte que représente le départ de son directeur sportif – architecte du projet lensois depuis trois saisons -, Pouille veut tenter de convaincre Thil de rester.

Nice n’a pas voulu retenir un ex-futur salarié indécis

L’ex-buteur, qui avait donné son accord oral, reçu une promesse d’embauche écrite de la part du Gym puis signé son nouveau contrat de recruteur senior, accepte pourtant l’idée d’un échange avec son supérieur. Et se voit proposer rapidement la succession de Ghisolfi, l’homme qui l’a recruté en 2020 et promu deux ans plus tard, responsable de la cellule de recrutement. Dans l’esprit de Thil, l’idée fait son chemin.

Jeudi, il fait part de ses doutes à certains de ses proches. À 42 ans, la perspective de devenir le patron sportif du RC Lens lui plaît et l’offre contractuelle du RC Lens est loin d’être négligeable. Vendredi, il tranche et choisit d’accepter la contre-proposition lensoise. Dans ce contexte, Nice aurait pu faire valoir ses droits mais n’a pas voulu retenir un ex-futur salarié indécis. Et a entériné le choix de Thil ces dernières heures ne voulant pas lui donner une portée majeure.

publié le 8 octobre 2022 à 16h28 mis à jour le 8 octobre 2022 à 16h48

Lire l'intégralité de l'article sur

1 commentaire

  1. #97995 Illustration du profil de NicoLens 99

    Bonne décision de la part de Grégory Thil. J’espère qu’il va assurer au niveau du recrutement. Ghisolfi disait qu’il ne serait pas parti à Nice sans Thil, si pourtant finalement…

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close