Franck Haise : « Si nous devions garder Seko Fofana, ce serait un signal fort »

Pour la deuxième fois consécutive, Franck Haise, entraîneur de Lens, dispose de l’intégralité de son groupe avant la réception de Rennes, ce samedi (21h). À l’exception de l’avant-centre polonais Adam Buksa, qui se remet de sa fracture à une cheville. « Il avance individuellement, partage son entraîneur, même s’il ne participe pas aux exercices de très haute intensité dans l’attente du dernier examen médical programmé le 1er septembre. Et Jimmy Cabot a juste connu ce matin (ce jeudi) une petite tension musculaire. Nous n’avons pris aucun risque avant la rencontre. Il devrait être avec nous demain (vendredi). »

On devrait donc revoir le même onze titulaire qui s’est imposé à Monaco samedi (4-1) et qui occupe actuellement la 3e position du classement de L1. « Pour aller s’imposer 4-1 à Monaco, il faut faire une grosse perf, admet Franck Haise. On peut discuter du score mais pas de la victoire qui est logique. C’est un vrai signal même si nous nous étions déjà imposés par le passé à Monaco lors des saisons précédentes. Ça nous donne cette confiance nécessaire à la performance. Mais ce qui compte, c’est la régularité. Pour le très très haut niveau, il faut miser sur l’hyper régularité. Cela ne servirait pas à grand-chose de faire un tel match à Monaco pour ensuite lâcher des points dans les matches qui suivent. »

Dans son animation offensive, Lens est une équipe qui évolue de la même manière et qui progresse. Mais, dans la continuité de la fin de la saison dernière, elle est surtout devenue plus solide. Elle en tire ponctuellement les bénéfices sur le plan comptable et reste dans l’attente de confirmer cette embellie de début de Championnat.

Un groupe « solide » et « armé en qualité »

« On est loin de la perfection, ajoute Haise. On est régulier depuis 30 mois. On a fini deux fois 7es de L1. La deuxième fois avec de meilleurs chiffres. On commence bien mais la régularité, c’est un travail du quotidien. Les joueurs doivent amener cette énergie, ce travail invisible, le staff aussi, sans oublier la cellule recrutement. Cela s’appelle la cohésion. Tout n’est pas fluide au cours d’une saison. On a la chance que cela l’a été à 85-90 % chez nous depuis deux saisons, mais cela reste fragile. Une de mes missions est de faire en sorte que tout le monde trouve sa place. Ce n’est jamais facile. Le club doit rester au-dessus des individualités, mais il faut toujours entraîner les joueurs avec vous. »

De la fin du marché estival des transferts et des éventuels mouvements en dernière semaine, comme de la gestion des phases arrêtées défensives, dépendront aussi un peu l’avenir à court terme du club artésien.

« Honnêtement, les joueurs sont tous focus depuis le 24 juin, jour de la reprise, affirme le coach. J’ai ressenti la même chose cette semaine. Je suis très content de mon effectif. Si on me demande, je dis  »ne touchez à rien ! » On a construit ce groupe ensemble (avec les dirigeants). Pour moi, on est solides et armés en qualité. Mais tout peut arriver. Si départ, il faudra voir lequel. En fonction de certains joueurs, nous aurons sans doute des obligations de remplacement. Mais si nous devions garder Seko Fofana, ce serait un signal fort. Me concernant, si j’ai prolongé, et je me suis posé la question, c’est que je pensais qu’on avait les moyens de continuer à grandir. »

Franck Haise : «Brice Samba est un gardien complet»

publié le 25 août 2022 à 15h50 mis à jour le 25 août 2022 à 16h28

Lire l'intégralité de l'article sur

3 commentaires

  1. #97445 NicoLens 237 -

    Bien sûr qu’Haise souhaite garder Fofana, mais ce n’est pas lui qui décide.

  2. #97436 Fab76 122 -

    Comme quoi il souhaite garder Fofana. Allez, il faut y croire.

  3. #97425 NicoLens 237 -

    ça veut donc dire que ça va être difficile de le garder.

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close