Et pourtant, Lens s’est battu comme un lion !

Qui arrêtera le leader ? Pas le RC Lens qui, pour son premier match de 2021, est resté un peu court, ce mercredi soir, face à des Lyonnais qui signent un huitième succès en neuf matchs et n’ont plus perdu depuis une éternité (quinze rencontres). Pour leur première au Groupama Stadium, les Sang et Or ont laissé un sentiment mitigé au début. Menés 3-0 en donnant le bâton pour se faire battre, ils ont un instant laissé penser que la soirée pouvait tourner au cauchemar comme dans le derby.

Mais leur orgueil et leur envie de jouer leur ont permis de réagir pour venir s’incliner honorablement en semant quelques doutes dans les rangs de l’OL, ce qui n’est pas donné à tout le monde en ce moment.La première période laisse forcément des regrets aux Artésiens, dans la mesure où ils ne cédèrent que juste avant la pause après avoir résisté et donné l’impression de monter en régime.

Un joli but de Sotoca sur une frappe enroulée parvint à sortir Lens de sa sidération et à réduire le score (3-1, 56e).

Face à des Lyonnais terriblement sûr de leurs forces et impressionnants au milieu, ils prirent le bouillon tout de suite avec trois énormes occasions pour Paqueta (3e), Cornet (7e) et Depay (10e), qui se présentèrent seuls ou presque, mais ne cadrèrent pas.

C’était une sévère mise en garde. Mais Lens, qui parvint à sortir plus proprement le ballon au bout d’un quart d’heure, put alors y croire. C’est Clauss qui permit à son équipe de s’extraire de sa timidité en interceptant dans son camp avant d’aller contraindre Lopes à un bel arrêt (16e). Il était donc possible d’inquiéter ce Lyon et Sotoca s’appliqua à le faire, mais fut contré par Denayer (18e), puis Badé tenta une reprise en aveugle sur un corner qui passa juste au-dessus (21e).

Lire aussi
Florian Sotoca: «Je réalise ma chance d’être dans un tel club»

Le Racing allait mieux et reprenait confiance. Mais la vivacité et la maîtrise lyonnaise ne permettaient aucun relâchement. Et après qu’Aouar, trop libre à l’entrée de la surface, se fut heurté à la belle parade de Leca (24e), une hésitation entre Kakuta et Fofana au milieu profita à Paqueta.

Un fol espoir

Le Brésilien alerta Kadewere, qui relaya dans l’axe vers Depay, lancé et inarrêtable pour Gradit et Doucouré à ses trousses, puis habile de l’intérieur du pied devant Leca (1-0, 39e).

Céder ainsi, en allant à la faute dans l’axe, déclencha la colère de Franck Haise. Qui l’eut encore plus amer au retour des vestiaires quand Leca repoussa des poings un centre de Dubois sur… Fortes (2-0, 46e, csc). Pauvre Racing, qui n’était pas au bout de ses peines, après une nouvelle faute de Leca, sur Cornet qui se présentait seul. Et le doublé pour Depay sur penalty (3-0, 52e).

]]>

Lire l'intégralité de l'article sur

1 commentaire

  1. Illustration du profil de
    Jean-Paul

    La défaite vient de la naïveté de la jeune défense, au long terme la maturité sera, sur la question stratégie je préférerais une formation modulable 3 en défense 4 au milieu et 3 devant avec des éléments pouvant décrocher ou presser rapidement et évoluer en 3, 5, 2 ou 4, 5, 1. Car nos joueurs ont du cœur et des poumons, ils sont capable de déstabiliser et les meilleurs clubs. Ils n’ont pas à avoir peur de l’échec. Bravo à tous vous portez haut les valeurs de notre ancien bassin minier et les couleurs de sang et d’or.

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close