Battu par le PSG, Lens reste un sacré poil à gratter

« On a montré qu’on était à la hauteur de la Ligue 1, pas de Paris, mais qu’on avait des qualités. » Malgré la défaite, d’un petit but, Franck Haise affichait un état d’esprit plutôt positif. Et les compliments qui sont arrivés du banc parisien lui iront droit au cœur et dans celui de ses joueurs.

« Déçu du résultat, mais pas de la manière »

Paris, coincé par Lens entre deux rencontres capitales de Ligue des Champions, n’était certes pas à un niveau européen, mais c’est aussi le RCL qui lui a compliqué l’existence. « Lens joue très bien, est très bien préparé. C’est l’équipe révélation de ce championnat avec un entraîneur que je félicite et qui a les idées claires. On a dû travailler dur pour réussir », a souligné Mauricio Pochettino après la rencontre.

Les louanges ne donnent pas de points malheureusement. Et Lens reste pour la première fois depuis treize matchs bloqué à zéro. Il conserve malgré tout sa cinquième place au bénéfice de la meilleure attaque contre Marseille (55 buts marqués contre 50) en attendant le résultat ce dimanche de Rennes à Bordeaux et qui peut lui passer devant. « Déçu du résultat, mais pas de la manière », Franck Haise a sans doute vu les confirmations qu’il attendait. Son équipe a fait le dos rond lors de dix premières minutes très intenses des Parisiens.

Farinez solide

Farinez, pour sa première comme titulaire dans les buts lensois a réalisé un match solide avec deux parades d’entrée autoritaires. Lens aurait pu ouvrir le score sur coup franc de Clauss que Medina manqua d’un rien de couper (19e). Si Paris était le plus dangereux, il ne trouvait pas la faille. C’est Lens qui la lui offrit avec un ballon perdu plein axe par Medina et exploité par Neymar (33e). Un peu comme un écho au but lensois du match aller. Farinez d’une superbe détente évita le pire devant Sarabia (39e) alors que Kalimuendo puis Clauss (43e) manquaient l’égalisation.

On sentait les espaces s’ouvrir, la possibilité de saisir des opportunités. Mieux dans le jeu, Lens se fit pourtant piéger par Marquinhos sur un corner de Neymar (59e) mais réduisit le score dans la foulée sur un mouvement magnifique conclu par Ganago (61e). En faisant rentrer cinq joueurs offensifs, Haise tenta le tout pour le tout, ce qui en dit long sur sa philosophie. « On a souffert », avoua Kimpembe après coup au micro de Canal+. Lens ne perdit presque rien en solidité défensive mais ne parvint pas non plus à bouger un bloc devenu beaucoup plus compact.

Lire aussi
Ligue 1 : Facundo Medina a plombé le Racing, les notes des Lensois à Paris

La série s’arrête, mais les Lensois ont certainement engrangé de la confiance supplémentaire à Paris.

PARIS SAINT-GERMAIN – LENS : 2-1 (1-0).

Arbitre : M. Brisard.

Buts : Neymar (33e), Marquinhos (59e) pour Paris ; Ganago (61e) pour Lens.

Avertissements aux Parisien Herrera (79e), Kehrer (90e) ; aux Lensois Medina (67e), Sotoca (78e).

– PARIS : Navas ; Dagba (Kehrer, 20e), Marquinhos (cap.), Kimpembe, Diallo ; Gueye (Verratti, 60e), Danilo ; Sarabia (Herrera, 60e), Neymar (Rafinha, 91e), Draxler (Kean, 91e) ; Icardi.

Remplaçants : Rico, Bakker, Kurzawa, Di Maria.

Entraîneur : Mauricio Pochettino.

– LENS : Farinez ; Gradit, Fortes, Medina ; Clauss, Cahuzac (cap.) (Sotoca, 69e), Doucouré (Mauricio, 75e), Fofana, Michelin (Jean, 80e) ; Ganago (Kakuta, 69e), Kalimuendo (Banza, 69e).

Remplaçants : Pandor, Traoré, Boura, Pereira da Costa.

Entraîneur : Franck Haise.

Lire l'intégralité de l'article sur

1 commentaire

  1. Illustration du profil de oliver

    Attention 2 matchs nîmes et paris ou l’on joue sans Kakuta et sa ne se ressent pas spécialement.

New Report

Close