Petit bras, le Racing n’avance pas

photo : rclens.fr

Sous le soleil du Berry, loin du temps maussade nordiste, le Racing n’a pourtant pas profité de l’occasion pour sortir la tête de l’eau. La faute à une opposition de qualité, mais surtout aux lacunes offensives et au mental défaillant, comme à un temps pas si lointain, celui précédent la déroute angevine. Chasser le naturel il revient au galop. Et celui des Sang et Or est de renoncer au jeu une fois devant, de reculer puis de s’incliner. Le Mans, Dijon et donc Châteauroux, trois rencontres où l’ouverture du score et les regrets sont artésiens. Cette fois, le bourreau s’appelle Nevès. A l’heure de jeu, le défenseur berrichon reprenait un ballon renvoyé par Yahia de la tête et, d’une frappe à ras de terre, venait récompenser une domination consécutive à la baisse de régime traditionnelle lensoise. Mais si Lens n’a craqué qu’à une demi-heure de la fin, ce pion concédé aurait pu venir bien avant. Notamment si Allart et l’attaque castelroussine n’avaient pas trouvé un excellent Riou face à eux (11e, 22e). Le gardien lensois, décisif en retardant l’échéance, l’était également en permettant à son équipe de ne pas rentrer bredouille dans l’artois. De nouveau devant Allart (76e) ou face à Beauvue (80e), le portier sang et or était à la parade. Si le Racing décroche un énième nul et un huitième point cette saison, Riou en est le principal artisan, Pollet également.

Le Belge met Lens sur orbite

Car après son but victorieux contre Le Havre, David Pollet a une nouvelle fois permis à son équipe d’augmenter son capital point. Pas autant qu’il aurait souhaité, mais, à l’inverse de l’ancien amiénois Touzghar ou de Ludovic Baal, l’attaquant belge a su concrétiser sa première occasion. Idéalement servi par Jérôme Le Moigne, il ne laissait aucune chance au jeune Jonathan Milliéras (18e, 0-1). Un début de rencontre parfait pour un Lens qui s’est donc éteint par la suite, somnolant légèrement avant que Nevès se charge de remettre les deux équipes sur le même pied d’égalité. Un partage des points qui ne fait guère les affaires des deux équipes. Si Châteauroux reste dans la première partie de tableau, le RC Lens est quant à lui treizième avec huit petits points, soit deux de moins que l’an passé après sept journées. A ce rythme, la saison sera longue et les regrets nombreux… Car en maintenant les scores acquis à la mi-temps depuis l’ouverture du championnat, les hommes de Jean-Louis Garcia seraient ce soir second avec douze unités. Avouons-le, une situation qui aurait redonné le sourire à des milliers d’inconditionnels du Racing.

Laurent Mazure

2 commentaires

  1. #47275 Illustration du profil de riobravo 40

    Garcia c’est 45 matchs pour 13 victoires, 17 nuls et 15 défaites ( 49 buts marqués et 56 encaissés).
    Les chiffres parlent d’eux même ! Je n’aborde même pas le jeu ! Sans commentaires !!!
    Cela fait plus d’un an que nous souffrons ! Alors Oui Oui Oui : GARCIA DEMISSION !!! (et j’espère bien que NOUS nous lui ferons comprendre qu’il n’a RIEN A RECLAMER ! )

  2. #47243 Illustration du profil de Talisker 112

    « Chasser le naturel, il revient au galop » dit l’article….. Et bien le Naturel s’appelle Garcia. Ce mec ecorche notre equipe et notre jeu. Il a le meme schema tac tic depuis la saison passée et ça ne marche pas! Lens a besoin d’aller de l’avant et non reculer comme toujours!
    DEHORS GARCIA!

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close