P. Valdivia: « On gagne chez nous »

kombouare-landre-valdiviaAvant la dernière rencontre avant la trêve du RC Lens, Pierrick Valdivia s’est présenté en conférence de presse pour livrer son sentiment à la veille du match contre Bourg-en-Bresse au stade Bollaert pour la 19ème journée de championnat. Il a aborder la rencontre à venir ainsi que son cas personnel dans une longue interview.

L’effectif
« Il a toujours bien travaillé à l’entraînement mais on a eu beaucoup de changements cet été. La mayonnaise a mis du temps à prendre. Aujourd’hui, je pense que c’est bon et que le groupe se définit.
Même si on n’arrive pas à marquer plus de deux buts d’écart, l’efficacité est là. C’est encourageant. En début de saison, on galérait, on ne marquait pas. Au milieu et en défense, on avait du mal à aider les attaquants. Ils recevaient peut être de mauvais ballons. Aujourd’hui, c’est différent. On marque beaucoup. »

Série en cours: 4 victoires, 4 nuls
« On était vraiment à l’arrêt. On savait que l’on allait avancer un jour ou l’autre. Maintenant ça paye bien et on est en train de rattraper notre retard. On est en pleine bourre et il faut continuer comme cela samedi surtout qu’après ce sera la trêve. En gagnant ce dernier match de l’année, je pense que ça effacera notre début de saison catastrophique. »

Bourg-en-Bresse
« On se prépare bien pour la réception d’un bon client. Bourg-en-Bresse a fait un bon match hier contre Marseille en Coupe de la Ligue. Ça va être une rencontre difficile samedi mais on a des armes et on jouera chez nous. On va tout faire pour décocher les trois points. Même s’il a déjà joué cette semaine, ce n’est pas pour autant qu’il viendra ici pour jouer petits bras. »

Le classement
« Si on perd samedi, ça ne sera pas un coup d’arrêt. On n’est pas le Paris SG, on ne peut pasValdivia gagner pendant 20 matchs. Il faudra retarder l’échéance le plus tard possible. Si on fait la même entame de match que face à Nîmes et contre le Paris FC, on mettra toutes nos chances de notre côté et on fera un bond en avant. Le classement est très bizarre cette saison car on est seulement à quatre points du troisième. Ce n’est rien ! Mais je ne suis pas étonné car avec Sedan il nous était arrivé d’avoir plus de 15 points d’avance et finalement on n’est pas monté. »

La saison
« On veut gagner ce dernier match de l’année 2015 pour bien se reposer en vacances. Ça nous permettrait de bien rebondir. Le championnat de Ligue 2 commencera réellement au moins de janvier !
Les terrains ne seront plus les mêmes qu’aux matchs aller. Les équipes vont jouer pour la montée ou le maintien. Il y aura plus de pression. On devra répondre présent et ne compter que sur nous ! On aura les crocs et on aura faim ! Il faudra manger l’adversaire et gagner à chaque fois.
Je n’ai pas d’objectif de montée. Pour moi, il faut prendre match après match. Dijon, Nancy et Metz, les trois premières équipes, méritent d’être sur le podium car elles font un super championnat. Par rapport à notre saison, on ne peut pas prétendre à la montée. On doit gratter des points pour être en mode outsider. Parfois c’est bien de chasser les autres que d’être chassé. Pour le moment on rentre dans les clous. On peut créer la surprise. »

Le stade Bollaert-Delelis
« C’est un atout de jouer à Bollaert-Delelis. En plus en ce moment on gagne chez nous. Nos supporters tiennent vraiment leur rôle de 12e homme. Mais en même temps c’est difficile car les équipes adverses découvrent un super stade avec une superbe ambiance. Ça les régale ! »

ValdiviaSon cas personnel
« Depuis Clermont, le coach me fait jouer à ce poste. Je le connaissais un peu la saison dernière lorsque je remplaçais Jérôme Le Moigne. C’est un poste que j’affectionne de plus en plus, je m’y sens bien. Tout le jeu passe par ce poste. J’essaye de trouver les décalages, les changements de côté. Devant je joue avec Benjamin Bourigeaud et Wylan Cyprien. On s’entend super bien. Je pense que l’on produit du beau jeu. Ça m’arrive de monter et inconsciemment de tirer un peu plus vers le haut. Mais mes équipiers me « rappellent à l’ordre » ou Benjamin et Wylan prennent ma place.
On essaye de régaler nos attaquants. Je suis à deux passes décisives. Il en faudrait plus. Où je suis positionné, j’ai un tout autre rôle. J’aide l’équipe différemment de quand je marquais plus de buts : pour les changements de côté, pour garder la balle au milieu de terrain, pour trouver les décalages…
Beaucoup ne veulent pas comprendre que lors de ma première saison à Lens j’avais un rôle différent. Je jouais en numéro 10, j’étais libre sur le terrain, je faisais un peu ce que je voulais. Aujourd’hui, je joue en 6. Après c’est sûr que quand on marque autant de buts [Ndlr, 11 inscrits en 2012-2013], on s’attend à ce que chaque année on marque. Aujourd’hui, je travaille énormément et si l’efficacité revient, j’en profiterai avec grand plaisir.
Beaucoup de milieu de terrain deviennent libero. Mathieu Bodmer, un ami, a commencé numéro 10 puis 8 et maintenant il est libero. En tout cas, ça montre que je peux jouer à plusieurs postes ! »

New Report

Close