Monaco-Lens: les échos d’après-match

CE QU’ON A VU


Le 4-4-2 en losange ou « 4-1-3-2 » (dixit Jean-Guy Wallemme) : On avait plus revu ce système de jeu testé durant la préparation depuis le premier match de championnat contre Nancy (1-2).

Adil Hermach en défense centrale : Le Marocain formé au poste de meneur de jeu n’en finit plus de reculer. Finira-t-il par concurrencer Runje et Kasraoui ? En tout cas, il n’a rien à envier à Éric Chelle au vu de sa prestation du jour.

Un stade désert ou presque : C’est une habitude à Monaco. Match de Coupe de la Ligue à 18h en semaine obmige, Louis II a connu sa plus faible affluence de la saison avec 4 661 spectateurs.

CE QU’ON N’A PAS VU


Un but de Lens : C’est la première fois cette saison que le RCL ne marque pas dans un match officiel.

Darnel Situ : Le jeune défenseur central était une nouvelle fois dans le groupe mais l’heure de sa première apparition chez les pros n’est toujours pas arrivée. Son coéquipier en équipe de France U19 Layvin Kurzawa a en revanche connu ce bonheur dans le camp d’en face.

Sébastien Roudet : S’il était bien sur le terrain, on l’a beaucoup moins vu qu’à l’accoutumée. Le meneur de jeu lensois était peut-être gêné par la présence d’Issam Jemaa dans sa zone de jeu. Est-ce le fait que Tony Chapron ait cassé sa série de 35 matches consécutifs qui lui a coupé les pattes ?

CE QU’ON A AIME


Les supporters lensois : La petite vingtaine de Lensois ayant fait le déplacement a réussi à se faire entendre ce soir. Il faut dire qu’on entendrait même les spectateurs éternuer dans ce stade.

Le fait d’entendre les entraineurs et les joueurs sur le terrains : là encore, Louis II est le seul endroit qui permet cela.

La paire Jemaa-Pollet : Les deux joueurs se sont beaucoup trouvés, en particulier en première mi-temps. Malheureusement, cela n’a pas payé. Encourageant tout de même…

Kovacevic qui confirme : A cours de compétition, le serbe enchaine un deuxième match complet en trois jours. Comme face à Valenciennes, il a récupéré un grand nombre de ballons. Il s’en est beaucoup mieux sorti dans ce rôle d’unique milieu défensif qu’Adil Hermach face à Nancy.

Les permutations offensives : Les cinq joueurs offensifs lensois ont beaucoup changé de positions, notamment en première mi-temps. Cela a beaucoup perturbé la défense monégasque… mais pas son gardien.

La présence de Kasraoui : Le portier tunisien a beaucoup rassuré sa défense en s’imposant systématiquement sur les corners et les centres adverses. Il a malheureusement choisi le mauvais côté sur le penalty de Niculae.


CE QU’ON N’A PAS AIME


Le plaquage de Ramos : Son tirage de maillot sur le colosse Igor Lolo ne suffisant pas à le freiner, le latéral gauche lensois a jugé bon de le mettre au sol. Dommage, M. Cailleux n’avait pas l’air d’aimer le rugby.

Les parades de Stéphane Ruffier : Il nous avait déjà sorti le grand jeu à Bollaert il y a tout juste un mois avant de s’incliner à deux reprises. Cette fois, il a tenu bon jusqu’au bout. Mention spéciale à sa parade-réflexe sur la tête de Yahia en première mi-temps.

L’élimination : Ça ne fait jamais plaisir de se faire éliminer d’une compétition. Mais celle-ci nous rappelait trop celle en demi-finale de la Coupe de France la saison dernière face à ces même Monégasques : Lens qui est le plus dangereux, Ruffier qui retarde l’échéance et finalement Monaco qui gagne à l’arrachée 1-0. Comme un mauvais rêve qui revient en mémoire…

Le manque de réalisme de David Pollet : Particulièrement à l’aise pour se démarquer et faire les bons appels, le jeune attaquant lensois a pêché ce soir dans son domaine de prédilection : la finition. Pas moins de quatre belles opportunités ont été vendangées en première mi-temps par l’avant-centre Sang et Or.

4 commentaires

  1. #11092 Illustration du profil de tirom 47

    mdr chti…mais alors vraiment^^
    Qui vire le staff ou l’entraineur qd il fait mal son boulot? Répond à ca et tu comprendras que ta question me fasse rire…
    Question mauvaise gestion, c’est juste un point de vue…Tout le monde fait des erreurs, que ce soit le président du barca, du réal, ou de Lens. Maintenant on peut regarder ou était le racing avant Martel, et ou il est maintenant, ca donne des éléments sur la gestion du club.

  2. #11087 Illustration du profil de chti5968 1

    Pour moi le seul echos C’EST QUE LENS EST EN PLEIN DOUTE et la venue du PSG ne va pas arranger les choses. On change bien un entraineur quand l’équipe n’obtient pas de bons resultats . Pourquoi me pas viré un président quand il gere mal son club ?

  3. #11078 Illustration du profil de WISNIEWSKI 278

    Martel a «confiance aux joueurs et au staff»
    Wallemme «On a eu des opportunités»
    MAIS MAINTENANT IL FAUT LE PROUVER CAR APRES CHAQUE MATCH C EST PAREIL ET IL SERAIT TEMPS DE REAGIR CAR BIENTOT C EST LES SUPPORTERS QUI VONT SE FACHER .ET ARRETEZ DE TOUJOURS NOYER LE POISSON FAITES NOUS RETROUVER LE GRAND LENS QUI C EST JOUER .ALLEZ LENS.BOUGER VOUS.

  4. #11070 Illustration du profil de minick62 3

    martel et jgw demission

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close