Lens arrache le nul dans la douleur

A Tours, Lens avait l’occasion de se rapprocher du podium ou, en tout cas, de ne pas s’en éloigner. La seconde option a été levée et personne n’ira s’en plaindre, surtout après le déroulement d’une rencontre que le Racing était tout proche de laisser filer. 

A force de s’enjouer de prestations en progression de match en match, on en oublierait presque que le Racing était au bord de l’implosion voici encore deux mois. La victoire face à Niort, aussi laborieuse soit-elle, marquait le renouveau d’une formation dite de qualité mais qui peinait à les exposer au grand jour. A Tours, et trois jours après une qualification sans forcer à Armentières (6-0), les coéquipiers de Jérôme Le Moigne ont livré une prestation sans relief dans l’Indre et Loire. Sans nous tromper, il s’agit sûrement là de la pire production artésienne depuis cette fameuse réception Niortaise début octobre. Mais remettre tout en question à cause d’une rencontre serait injuste et sans intérêt, alors que les progrès du Racing sont visibles depuis plusieurs semaines. Sur le terrain comme au classement. Et s’il aura manqué de précision dans les transmissions, dans les enchaînements, si le déchet technique s’est révélé trop important, personne n’a occulté la solidarité défensive une nouvelle fois affichée, la volonté réelle de se porter encore vers l’avant, en vain. Un état d’esprit irréprochable, tout comme l’a été Rudy Riou. Depuis la réception de Caen, le portier lensois, arrivé l’été dernier en provenance de Nantes, est impeccable, infranchissable. Et pourtant, la maladresse des attaquants Tourangeaux devant le but lensois l’a, dans un premier temps, laissé complètement spectacteur. Un spectateur avisé de la difficulté manifestée par ses coéquipiers à poser le pied sur le ballon, à enchaîner et à attaquer. Les vingt premières minutes se résumaient à défendre face aux dangereux Bergougnoux, Gherieni ou encore Blayac. Heureusement pour le Racing, ils se montraient improductifs. Les vagues bleues se succédaient sans pour autant déboucher sur une frappe. Elles arriveront, mais un peu plus tard. Le temps de laisser les poumons se recharger et de constater l’impuissance offensive lensoise ce soir, caractérisée par cette unique occasion digne de ce nom pour Touzghar (12e). L’ancien amiénois, seul face à Leroy, perdait son face à face. La première et dernière opportunité pour celui qui a été préféré une nouvelle fois à Pollet. La mi-temps arrivait en même temps que les espoirs réapparaissaient. Il n’était pas possible de subir davantage qu’en première période. Et pourtant…

Riou, ce sauveur

Acculé, Lens allait l’être pendant 35 minutes, de la frappe enlevée de Bergougnoux (55e) à cette dernière tête salvatrice de Yahia sur un centre d’Oniengue (90+2). Bergougnoux, celui qui allait faire passer les premières sueurs froides à Rudy Riou (57e). Mais le portier artésien se détendait parfaitement pour stopper la tête à bout portant de l’ancien toulousain. Cinq minutes plus tard, Oniengue, taclé par Démont, obtenait un penalty. Héroïque, Rudy Riou s’élançait sur sa droite et repoussait la frappe de Blayac (62e). Que pouvait-il arriver à cette formation Sang et Or ? Rien, tout simplement. Le hold-up ? Envisageable. Mais pour repartir avec une victoire, encore aurait-il fallu se montrer plus précis offensivement, effectuer les bons choix et faire preuve d’un peu plus de lucidité. La dernière demi-heure n’accouchera pas sur de réelles occasions franches. Seules quelques situations viendront encore inquiéter l’arrière-garde lensoise. Seules quelques accélérations d’N’Diayes et de Nomenjanahary seront à noter. A la fin, ce Racing là décroche un bon point. Pour le maintien diront les acteurs, heureux de ne pas avoir consenti à tout ces efforts pour rien. Pour les observateurs et supporters, l’objectif podium avant la trêve n’est pas encore envolé. Istres et Guingamp (prochain adversaire du Racing) ne sont qu’à quatre points. Et ce soir, Riou est le grand artisan du dixième match d’affilée sans défaite pour son équipe (le 8e en championnat). Pas le plus beau, mais à coup sûr encore important pour le mental de ce groupe.

Laurent Mazure

9 commentaires

  1. #48988 Illustration du profil de anbrmagelu 1

    lens a montré une nouvelle fois ses limites offensives.Une remontée de balle lente , peu de joueur en mouvement , des joueurs offensifs bien trop haut par rapport à la balle .Heureusement que Riou, est là pour sauver le match nul ! Quant au choix de baal à ce poste,il y a de quoi être surpris

  2. #48983 Illustration du profil de flams62300 39

    L’équipe n’a pas sombré gràce au mental et c’est le point positif, ce qui permet de définir qu’une certaine maturité s’installe. Maintenant je ne vois pas en quoi les joueurs ont été meilleurs ou moins bon vis à vis des autres matchs. Pour moi hier soir ça n’a été en aucun cas le match le plus decevant depuis l’arrivée de Sikora. Les résultats nous sont peut-être favorable mais la qualité de jeu est médiocre. Hier soir il y a eu sur l’ensemble du match deux ou trois réelles actions de jeux collectives ou alors on a pas vu le même match!
    C’est tout simplement le match type de jeu que l’on développe qu’à l’époque de JLG sauf que le mental est là et surtout Riou nous sauve la mise depuis plusieurs matchs, détail au passage qui a une importance.
    Je ne suis pas le seul a constaté que l’animation offensive est quasi inexistante, seul les ailes restent « performant ». Sinon dans l’axe il n’y a eu que des pertes de balles comme à l’époque, du milieu de terrain à l’avant centre ce n’est qu’un cafouillage permanent et de ce que j’ai constaté les erreurs de relances ne proviennent pas des défenseurs on en a encore eu la preuve hier soir.

  3. #48982 Illustration du profil de jb80 24

    un point a l exterieur c est toujours ca de pris il faut se mettre a l abris rapidement allez lensois tes supporter sont toujours la

  4. #48979 Illustration du profil de lensois05 42

    Rclensois je crois que vous vous etes trompé ce n’est pas Caen et Guingamp mais Guingamp et Istres

  5. #48978 Illustration du profil de daika 8

    C’est vrai qu’il manque un « sérial buteur »!!
    Siko va en trouver un, je ne sais pas, un pressentiment peut-être……..

  6. #48975 Illustration du profil de bichouno62 49

    On sauve le point et mentalement c’est meilleur que de perdre.Maintenant il nous faut 4 points avant la trêve.

  7. #48974 Illustration du profil de chtilensois06 96

    ça vas venir l’attaque de feu laissons les jeunes s’échauffer et pour le (les) buteur on l’a .On vas lui donner un GPS pour qu’il trouve le chemin des filets!!!Et si hier on l’avait eu le tour était joué!!!!!ALLEZ LENS bonne chance pour 2013,lens l’équipe des matches retour!!!!!!

  8. #48970 Illustration du profil de LeFeuj 19

    Nan mais faut rester positif, faut pas oublier que ce genre de match, on l’aurait perdu y’a quelques mois. On aurait pris la foudre même.
    La on s’est battu jusqu’au bout et franchement Tours dans l’animation offensive c’était vraiment pas mal.
    On a même eu un peu de réussite quand leurs attaquants se sont troués ! Le truk qui arrivait jamais avant ! Donc la roue a quand même un peu tourné.

    Le match est pas bon mais bon, après 10 matchs d’un bon niveau, ils ont le droit de se trouer sur un match ( surtout si au final il ramène un point à l’extérieur !) La semaine prochaine à Guingamp les gars seront présents !! ^^

  9. #48969 Illustration du profil de blandiacum 61

    Je dis je le répète le jour où Lens aura une attaque de feu, les lensois feront très mal alors petit papa Noël apporte nous à Lens un buteur expérimenté dans ta hotte!!!!

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close