En maîtrise, le Racing se qualifie

Cela avait tout d’un match piège pour le RC Lens, en déplacement à Armentières. Mais comme face aux Lilas au tour précédent, les coéquipiers de Touzghar n’ont eu besoin que d’une mi-temps pour s’assurer d’une place en 32e de finale de la Coupe de France. (Photo rclensois.fr)

Vint minutes, c’est le temps qu’il aura fallu aux Lensois pour plier le match. D’abord par l’intermédiaire de Touzghar qui, sur un centre de Bergdich, avait tout le temps de contrôler et de tromper Legrand d’une frappe à ras-de-terre (18e). Puis, trois minutes plus tard, par Yahia qui, à la réception d’un coup-franc de Baal, coupait la trajectoire de la balle et venait mettre à l’abri sa formation (21e). Sévère pour des Armentiérois qui n’avaient pas si mal débuté la partie. C’était d’ailleurs eux, par l’intermédiaire de Chaillet, qui étaient tout proche d’ouvrir le score (12e). Sur un corner de Debacker, l’attaquant armentiérois voyait sa reprise de volée détournée par l’arrière-garde artésienne. Une occasion qui faisait écho à celle du lensois Béla quelques minutes auparavant. Préféré au jeune Plumain, Béla trouvait, sur un tir croisé, une belle parade de Legrand (7e). L’intensité retombait peu à peu et tout en contrôle, le Racing posait le pied sur le cuir. Armentières essayait quand bien même de réagir mais la défense sang et or veillait. Les nombreux supporters pouvaient chanter, même si l’on reprochera peut-être certains chants sortant de leur contexte, puisqu’insultant le voisin lillois…

Armentières n’a pas tenu physiquement

Sur la pelouse, Lens ne se laissait guère endormir et, sur un coup-franc au 25 mètres plein axe, Anthony Rogie inscrivait le troisième but du RCL (34e). Legrand n’avait pas esquissé le moindre geste. Dans la poche, la rencontre aurait pu reprendre un certain intérêt si Aabid n’avait pas trouvé Riou sur une frappe à mi-hauteur à l’entrée des six mètres (40e). La mi-temps, et déjà la qualification dans la poche des hommes d’Eric Sikora.

La seconde période n’avait redémarré que depuis sept minutes quand Yahia, une nouvelle fois à la réception d’un coup-franc de Rogie, décochait une reprise au dessus du cadre armentiérois. Le quatrième n’était pas loin. Il arrivera quelques instants plus tard, après une double occasion de Mugrabi et de Baal, quand Touzghar centrait en retrait pour Béla qui n’avait plus qu’à pousser le ballon dans le but vide (57e). Armentière, à bout physiquement, n’avait plus son mot à dire et laissait le Racing gérer tranquillement son avantage. Le score bougera encore malgré les occasions gâchées de Béla (73e), Leghait (74e, 76e) ou Yahia (75e). C’est le jeune rouquin qui aggravait la marque (85e) sur un bon service de Baal. Puis, dans le temps additionnel, Armentières poussait le ballon dans ses filets (90e). 6-0, Lens s’offrait sereinement son billet pour les 32e de finale et l’entrée en lice des clubs de Ligue 1.

Laurent Mazure, au stade Léo-Lagrange d’Armentières

 

New Report

Close