Quel futur effectif? Les milieux

Malgré la réputation joueuse de Jean-Louis Garcia, son équipe n’a jamais été en mesure de pratiquer un fond de jeu correspondant aux ambitions du Racing Club de Lens. A ce titre, l’entrejeu lensois doit évidemment être pointé du doigt. Entre inefficacité à la récupération et incapacité à créer des décalages, les milieux de terrain Sang et Or n’ont que trop rarement brillé au cours de la saison. Dans ce secteur de jeu aussi, il devrait y avoir du changement.

La récupération, inconstance chronique

Arrivé en provenance de Nancy avec une réputation flatteuse, Pascal Bérenguer n’a jamais assuré le rôle de patron qui lui était promis. Relégué sur le banc avant de ne plus être retenu dans le groupe professionnel, Bérenguer ne poursuivra pas l’aventure en Artois puisque les dirigeants ne lèveront pas l’option d’achat assortie à son prêt. Autre joueur estampillé « Ligue 1 » après son expérience bordelaise, Pierre Ducasse ne s’est pas imposé dans l’entrejeu lensois. Souvent remplaçant avant de se blesser, le joueur passé par Lorient a été l’auteur d’une fin de saison davantage en adéquation avec son potentiel. Son état d’esprit irréprochable et son envie de réussir sous les couleurs Sang et Or (le joueur a confirmé qu’il serait présent la saison prochaine) devraient faire de lui un titulaire en puissance lors du prochain exercice. Rapidement rangé au rayon des déceptions, Samba Sow n’a pas satisfait aux attentes placées en lui et pourrait changer d’air au cours de l’intersaison. Si par le passé, l’international Malien représentait la solution idoine pour le poste de récupérateur, le joueur formé à La Gaillette n’a, cette saison, jamais fait montre de son talent hormis lors du match à Bastia où son association avec Geoffrey Kondogbia avait fait merveille. Ce dernier, inconnu de la plupart des observateurs en début d’exercice, s’est révélé au plus haut niveau. Techniquement au-dessus de ses coéquipiers et physiquement imposant, Kondogbia pèche néanmoins au niveau de la régularité et manque parfois de justesse dans ses choix. Compte-tenu de son âge, cela ne l’empêche pas de disposer d’une jolie côte sur le marché des transferts. L’intérêt de plusieurs clubs huppés devrait (déjà) sonner le glas de son ascension sous le maillot lensois. En échange d’une jolie somme d’argent (entre 4 et 6 millions d’euros), les dirigeants lensois ne retiendront pas « Caillou ». Ludovic Baal, posté en véritable numéro six devant la défense, a également souvent rayonné à la récupération. Capable de réguler le jeu et d’amorcer les contre-attaques, l’ex-manseau dispose du « coffre » nécessaire afin de s’affirmer dans l’entrejeu. En plus d’Alexandre Coeff (voire William Rémy), les jeunes Birane Ba et Anthony Rogie pourraient également montrer le bout de leur nez dans ce secteur qui devrait se voir enrichi d’une arrivée extérieure. A ce titre, un joueur expérimenté pourrait être visé (Jérôme Lemoigne? Damien Marcq?) tandis que Dejan Milovanovic, toujours sous contrat, sera de retour de son prêt à Panionios.

L’animation, problème récurrent

Seul joueur prêté dont l’avenir pourrait continuer de s’écrire en Sang et Or, Alexandre Cuvillier n’a, certes que peu brillé au cours des six mois qu’il a effectués à Lens, mais son envie de s’engager sur la durée pourrait convaincre les dirigeants de lui faire confiance dans l’optique qu’il retrouve son niveau qui était le sien lorsqu’il évoluait à Boulogne. Malgré ses sept passes décisives, Chaouki Ben Saada n’a pas eu le rayonnement escompté. Souvent à la peine physiquement, sa qualité technique n’a que trop rarement été mise en lumière. Sa précision sur coup de pied arrêté et l’influence qu’il pourrait démontrer au sein d’un collectif mieux huilé pourraient tout de même faire de lui un précieux atout la saison prochaine, à moins qu’un club ne manifeste son intérêt auquel cas le staff lensois ne retiendra pas l’ancien niçois. Prêté par le Paris SG, Jean-Eudes Maurice a également déçu. Rarement titularisé par Jean-Louis Garcia, l’Haïtien n’a inscrit qu’un but et délivré trois passes décisives. Assurément trop peu pour espérer autre chose qu’un retour morose vers la capitale. Enfin, pour ses débuts en professionnel, Thorgan Hazard n’a pas réussi à s’imposer catégoriquement. Auteur d’une passe décisive au cours d’un match du même acabit (face au Havre), le jeune Belge a cependant prouvé que le staff pouvait sérieusement compter sur lui. Sauf offre financière majeure, Hazard devrait poursuivre sa progression au sein du club Sang et Or. Recruté l’été dernier, Marco Rosenfelder n’a fait aucune apparition avec l’effectif professionnel mais ses bonnes performances en CFA sont à signaler et l’objectif initial qu’il intègre l’équipe première n’a pas été mis aux oubliettes. Ces postes d’animateurs excentrés devraient également être ciblés par la cellule de recrutement lensois tant les carences dans ce secteur se sont faite sentir au cours de la saison. Les noms de Christian Kinkela (Ajaccio) et Kamel Chafni (Auxerre), tous deux en fin de contrat pourraient alors ressurgir. Ambeurco Sy (Fleury-Mérogis en CFA2) fait également partie des joueurs suivis.

Charles Pasart

2 commentaires

  1. Illustration du profil de
    danio62

    et cichero??? pas de new??

Les commentaires sont fermés.