KMP : « J’ai l’amour de ce maillot »

Annoncé sur le départ du côté de Newcastle ou encore du Mans, Kévin Monnet Paquet pourrait signer une prolongation du Racing Club de Lens très prochainement. En attendant, le jeune attaquant de 19 ans international espoir est toujours dans l’expectative. Gervais Martel et Daniel Leclercq avaient assez répété vouloir compter sur la jeunesse pour espérer que Kévin Monnet Paquet peut représenter l’avenir de l’attaque artésienne. Le joueur affiche en tout cas sa volonté de rester au sein de l’effectif Sang et Or et a bien l’intention de s’y imposer…

Interview réalisé par Nord Eclair, disponible à cette adresse

Dans votre tête, imaginez-vous disputer la première journée de Ligue 2, à Bollaert, contre Dijon ?
Oui. Si je dois rester, il n’y aura aucun souci. Jouer en Ligue 2 à Lens, il y a pire comme situation.

Comment allez-vous depuis le tragique Lens-Bordeaux, en mai dernier ?
La descente m’a fait mal. J’ai connu toutes les catégories de jeunes à Lens. J’ai toujours mouillé le maillot. Cette descente m’a marqué. J’ai l’amour de ce maillot. Pour tout le monde, l’intersaison a été difficile. Cela a trotté dans la tête un petit moment. Maintenant, si on regarde dans le « rétro », on n’avancera jamais.

Dans quel état d’esprit le Racing va-t-il aborder sa saison en Ligue 2 ?
On a une revanche sur nous-mêmes. On va se battre pour la survie d’un club. On prendra l’exemple de Nantes. Mais cela ne se fera pas en un claquement de doigts. Tout le monde doit prendre conscience que la vie du club, et pas seulement des joueurs, est en jeu. On n’a rien à faire en Ligue 2, on le sait très bien. Maintenant, il faut le prouver. J’imagine une saison avec la meilleure issue possible. On se doit de terminer dans les trois premiers, il n’y a pas de doute.

Le nouveau staff technique, composé d’anciens joueurs attachés au Racing, véhicule les vraies valeurs du Racing. Le groupe en ressent-il les bienfaits depuis la reprise ?
On sent qu’ils sont attachés au club. Quand j’étais jeune, je les regardais. Ils véhiculent les valeurs du club, c’est important qu’ils nous les transmettent. Jean-Guy Wallemme insiste énormément sur la culture de la gagne. Même nos matches de préparation sont importants. Il faut tout gagner.

Les entraînements sont ouverts au public. On sent qu’avec les joueurs, la glace est enfin brisée…
Pendant tous les matchs amicaux, les supporters donnaient de la voix. C’est important d’être soutenu. Quand on voit le nombre d’abonnements pour une équipe de Ligue 2, c’est extraordinaire.

photo Presse-Sports

rclensois 5