Il n’y a plus le choix !

Pour n’avoir pas su tuer le suspense quand l’occasion lui était donnée, le Racing va devoir mettre en jeu sa saison sur deux matchs, lors des réceptions successives de Nancy et Angers. Au regard des difficultés de l’équipe à s’imposer à Bollaert-Delelis en 2014, le défi sera de taille lors du premier acte ce soir (20 heures), face à des Lorrains irrésistibles ces derniers temps et très solides loin de leurs bases.

Le douzième match nul de la saison, lundi à Châteauroux en clôture de la 33ème journée (1-1), a donc placé les Lensois dans la situation que la plupart des supporters redoutaient : un enchaînement de deux matchs couperets à la maison avec, au sortir de ce périlleux diptyque, un retour quasi assuré dans l’élite du football français, ou une condamnation probable à une année supplémentaire de purgatoire. Deux oppositions à l’enjeu inestimable donc, que l’équipe aurait pu s’éviter, et ainsi épargner le public d’un afflux de sueurs froides. Mais incapables, une fois encore, d’enfoncer le clou, les hommes d’Antoine Kombouaré jouent désormais très gros. Et si, dans les faits, il était assez logique qu’ils partagent les points avec les Berrichons lundi, ne pas s’imposer à Gaston Petit après avoir mené au score ressemble presque, au vu des classements respectifs des deux équipes, des échéances à venir et de la proximité des poursuivants, à une faute professionnelle.

Voilà donc les Sang et or face à leur destin. Faute d’avoir su leur échapper, il va à présent leur falloir repousser les assaillants d’un podium sur lequel ils sont juchés depuis la 16ème journée, mais sur lequel leur équilibre reste désespérément fragile. Et pour ne pas vaciller au pire moment, il leur faudra tout d’abord calmer les ardeurs de Nancéiens revigorés et revenus à grande enjambées dans leur sillage à l’orée de la dernière ligne droite. Car tandis que Lens faisait du surplace lors de ses trois dernières sorties, les hommes de Pablo Correa faisaient eux le plein de points et de confiance, signant trois succès de rang, dont deux à Nîmes et Châteauroux, des pelouses sur lesquelles les coéquipiers de Jérôme Lemoigne n’ont su s’imposer récemment (3-3 et 1-1). Et si le Racing reste l’une des équipes les plus performantes à l’extérieur cette saison, il n’est devancé dans ce classement que par… Nancy, qui dispose donc d’une raison supplémentaire de croire en ces chances à l’aube de ce déplacement décisif. La forme lensoise à domicile cette année en est une autre : certes invaincu à Bollaert-Delelis depuis janvier, Lens y a partagé 5 fois les points en 7 matchs en 2014. Gâchant presque systématiquement l’opportunité de capitaliser sur ses belles performances à l’extérieur pour prendre le large, tandis que les candidats à la montée trébuchaient, semaine après semaine.

A défaut de profiter des contre-performances des concurrents, les hommes d’Antoine Kombouaré doivent maintenant impérativement leur infliger, malgré des vents contraires. Fort heureusement, le tableau n’est pas si noir, et le Racing entrera ce soir sur la pelouse avec des certitudes. Celle, d’abord, de n’avoir jamais fléchi à la maison devant les têtes d’affiches de cette Ligue 2 version 2013/2014. Le leader Metz (3-2, 9ème journée), les prétendants Caen (2-1, 13ème j.) et Niort (2-0, 32ème j.) : tous sont repartis bredouilles de l’antre lensoise. Et quand les outsiders dijonnais (2-2, 20ème j.) et tourangeaux (2-2, 26ème j.) croyaient bien frapper fort dans la course à la Ligue 1, l’équipe leur rappelait, au courage, combien elle tenait à son objectif. Ce soir, c’est de ce même état d’esprit que le Racing devra être animé, pour priver Nancy d’un résultat déterminant dans l’optique de la montée. Un match ultra-décisif, qui plus est face à un rival direct : les joueurs ne pouvaient rêver mieux, de surcroît devant un stade archi-comble, prêt à chavirer de bonheur. Nombreux sont ceux qui disent faire ce métier pour disputer ce genre de rencontre. Le genre de rencontre qui peut marquer une carrière, et marquera en tous les cas cette fin de saison. Aux joueurs alignés ce soir de donner définitivement une tournure heureuse à celle du club.

4 commentaires

  1. Illustration du profil de
    Dc 10

    Ce soir c’est  » Quiche Lorraine »!!!

    Bon match à tous Amis Supporter ….!!!
    SAAAANNNNG!!!!!!

  2. Illustration du profil de
    flams69590

    C’est surtout l’enchaînement des matchs nul qui fait que l’on a plus le choix. 6 point en 5 matchs plus une défaite 6-0 à l’ASM. Franchement pour une fin de saison c’est pas terrible et c’est à croire que tout l’effectif ne se sent pas concerner pour la montée. Certes il y a eu des blessés mais cette année l’effectif et plus fourni que la saison passé. Les nouvelles recrues ou prêts ne sont pas plus mauvais que l’année dernière. Yahia manque et c’est flagrant ou contraire de ljuboja qui malgré quelques but ne se bouge pas comme touzghar sur le terrain. Si il était revenu défendre quand il le fallait ça aurait par moment peut être éviter de prendre des buts. Bref avec trois match normalement à guichet fermé c’est minimum trois victoires, nous on fait notre boulot en tant que 12éme homme et désormais c’est à eux de faire le leur.

  3. Illustration du profil de
    SangEtOr123

    Il faut gagner! L’avenir du peuple Lensois se joue ce soir… Et faut foutre une putin de pression à ces Nancéien,bienvenue à eux dans l’enfer du Nord!

  4. Illustration du profil de
    rcl59124

    tres bel article , bien redigé!!!

Les commentaires sont fermés.