Février, le mois de vérité

Le cul entre deux chaises. La position lensoise n’est en rien mauvaise mais elle reste bancale. Neuvième avec 33 points, le Racing compte un confortable matelas sur la zone de relégation, objectif premier fixé par les dirigeants en début de saison.  « Il nous reste dix points maintenant pour atteindre les 43. Si on veut rêver, il faut gagner des matchs. » Rêver. Eric Sikora le sait, le mois de février sera le tournant de la saison lensoise. La période où, face aux difficultés croissantes que les Sang et Or vont devoir affronter, se rapprocher mathématiquement du podium sera primordiale pour s’affirmer parmi les prétendants à la Ligue 1 et s’ouvrir les voies d’une fin de championnat pleine de suspense et d’incertitude. Bref, une pression positive au printemps, ce qui n’a plus été le cas depuis belle lurette. Des conclusions que l’on pourra tirer, espérons-le, à la fin de ce mois. En jeu donc, une remontée vers le podium et, cerise sur la gâteau, une qualif’ en quart de finale de la coupe de France.

Angers-Lens, lundi 11 février

Premier grand choc de 2013 pour le Racing. Cinquième avant son match en retard à Guingamp (mardi 5 février), Angers est un réel outsider à l’accession en Ligue 1. Emmenés par leur serial buteur, Claudiu Keseru (12 buts), les Angevins comptent parmi les formations les plus régulières de ce championnat. Toujours dans le rythme, jamais dépassés (leurs diverses défaites l’attestent), les joueurs de Stéphane Moulin ont cependant été défaits quatre fois à Jean Bouin, preuve que malgré leur bonne forme apparente, rien ne sera impossible pour un Racing habitué à bien se tenir loin de ses bases. Si le jeu produit par les Sang et Or est l’un des plus agréables de l’antichambre, reste à venir le concrétiser au niveau du classement. Angers représente le premier col d’une étape particulièrement piégeuse.

Lens-Châteauroux, vendredi 15 février

Douze nuls d’un côté, treize de l’autre, ce match sent bon le partage des points. A l’aller, les deux formations s’étaient d’ailleurs quittés sur un score de parité (1-1). Mais la dynamique n’est pas la même. Car Lens reste sur sept rencontres sans défaite à Bollaert (4 nuls, 3 victoires). Car Châteauroux n’a jamais ramené un succès d’un déplacement cette saison (6 nuls, 6 défaites). Si le Racing doit faire attention au piège des coéquipiers de Benjamin Jeannot, il faudra saisir l’occasion qu’offre la réception d’une équipe en lutte pour le maintien pour glaner trois nouveaux points et se rapprocher du podium qui, dans le même temps, verra s’affronter Guingamp à Nantes et Dijon à Monaco. Avancer au profit d’une pente à faible pourcentage pour réduire l’écart.

Monaco-Lens, lundi 25 février

Le début d’une semaine cruciale pour le RCL. Avant la réception d’Epinal en coupe de France et la réception de Nantes le lundi suivant, les hommes d’Eric Sikora se rendent doivent se défaire d’un col hors-catégorie qui ne réussit jamais. Plus aucune victoire depuis novembre 2007 en coupe de la Ligue, mais plus de défaite depuis 2010. Un nul serait le résultat idéal à la condition d’avoir pris les points nécessaires auparavant. Il sera aussi question de se racheter après un match aller où Bollaert avait vécu un cauchemar et demandé la démission de Jean-Louis Garcia (0-4). Malheureusement, Monaco devrait, à cette période de l’année, tourner à plein régime. Promise à l’élite l’an prochain, la formation de Ranieri sera, peu importe l’état de forme du RCL, très difficile à manoeuvrer et à battre, même si les hommes du rocher ont pris la fâcheuse habitude de se faire peur à domicile. Là réside peut-être l’espoir artésien.

Trois rencontres de Ligue 2 cruciales. Deux à l’extérieur où tout manquement ne sera pas pardonné, une à domicile où il n’y aura pas d’autre obligation que de décrocher la victoire. Trois matchs qui dicteront la fin de saison lensoise. Ajoutons Epinal qui, si ce huitième est pris avec sérieux, devrait permettre aux Sang et Or de voir les quarts et de poursuivre l’aventure en coupe de France. Avant mars et la terrible réception nantaise. Trois à cinq matchs pour recoller et espérer, ou pour irrémédiablement lâché les échappés et être décroché.

Laurent Mazure

7 commentaires

  1. Illustration du profil de DEBETHUNE

    ce serait bien que samba sow revienne au plus vite….

  2. Illustration du profil de blandiacum

    Le trou est fait le troisième Guingamp laisse Lens à 9 pts du podium cela complique sérieusement la tache des lensois!!!!
    A moins d’une grosse fin et faim de saison des lensois l’accessit en 1 reste hors de portée!!!!

  3. Illustration du profil de francisco59500

    C est dommage que valdivia serat absent pour Anger Souhajtons d avoir un Pierre Ducasse en pleine forme ALLEZ LENS

  4. Illustration du profil de Malibu

    Il est clair que contre Angers Chateauroux et Monaco il faut faire un resultat!!! Je l’ai dit dans un topique precedent. Il faut gagner contre nos concurrents, c’est tout ce qui nous manque pour acceder au top 3 cette saison.

  5. Illustration du profil de anthony62145

    On verra bien, rien n’est pas encore perdu surtout que les équipes de tête vont également s’affronter entre elles.

  6. Illustration du profil de blandiacum

    La montée c’est pas pour cette saison pourquoi!
    1 – Gool avérage négatif pour Lens.
    2 – Lens n’a aujourd’hui battu aucune équipe classée dans les six premières.
    3 – Ces équipes perdent rarement deux matchs consécutifs sur 15 journées qui restent c’est un peu short pour les lensois!!!!

  7. Illustration du profil de dam22

    allez 7 points serait super!!

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close