Boulogne 0 – 0 Lens : Un derby stéril

En guise de conclusion à un stage d’une semaine au Touquet, les Sang et Or se voyaient proposer, ce samedi soir, une rencontre amicale face à l’US Boulogne. A cette occasion, Jean-Guy Wallemme avait décidé d’aligner, au coup d’envoi, le onze suivant : Brocard ; Laurenti, Chelle (cap), Sartre, Ramos ; Mangane, Doumeng, Milovanovic ; Roudet, Boukari ; Monnet-Paquet.

Rapidement, les Sang et Or prenaient l’ascendant sur leurs adversaires du jour. Dans le jeu, tout du moins, car les efforts de Sébastien Roudet – auteur de deux jolis raids en début de match – et de ses équipiers n’étaient pas récompensés au tableau de marque. Malheureusement, seul en pointe, Kévin Monnet-Paquet devait rapidement jeter l’éponge. Victime d’un mauvais coup au quart d’heure de jeu, il était remplacé par Cléo, le joueur brésilien actuellement à l’essai.

Si Boulogne se montrait dangereux sur un coup franc de Touré rasant la transversale (25e), l’essentiel des occasions était à mettre au crédit des Lensois. Sur un centre-tir, Marco Ramos manquait de peu de surprendre le portier adverse, Benedik, qui relâchait le ballon dans les pieds de Geoffrey Doumeng qui ne profitait pas de l’aubaine en manquant le cadre (27e). Puis, sur un centre de Razak Boukari c’était à nouveau Sébastien Roudet qui manquait de peu l’ouverture du score sur une reprise un peu trop croisée (32e). Alors que la mi-temps était proche, le Racing pensait enfin obtenir le fruit de ses efforts sous la forme d’un penalty octroyé à la suite d’une faute sur Geoffrey Doumeng. Malheureusement, Dejan Milovanovic voyait sa tentative de réparation stoppée en deux temps par le gardien (42e).

Au retour des vestiaires, Jean-Guy Wallemme n’apportait aucune modification à son équipe qui, comme en première période, continuait de dominer les débats. Après deux tentatives infructueuses de Cléo à l’issue d’une contre-attaque (50e) et à la réception d’un corner (57e), cinq changements intervenaient avec les entrées de Diane, Demont, Vignal, Keita et Kovacevic remplaçants Ramos, Milovanovic, Mangane, Boukari et Doumeng à l’heure de jeu. Un quart d’heure plus tard, c’est Roux qui remplaçait Cléo. Ces changements n’apportaient toutefois aucune amélioration en matière d’efficacité. Jusqu’au terme, la domination lensoise demeurait stérile, et Boulogne manquait même le hold up, en fin de match, sur un coup franc tiré par Guillaume Ducatel aux 25 mètres suivi d’une heureuse parade d’Arnaud Brocard (86e).

Compte rendu par rclens.fr