VAFC-Lens: les échos d’après-match

Tout ce qui est à retenir des rencontres du RC Lens est dans les échos d’après-match. Pour ce derby entre Valenciennes et Lens, un petit changement de forme apparait. Quatre rubriques pour tout résumer avec plus de clarté: Ce qu’on a vu, Ce qu’on n’a pas vu, Ce qu’on a aimé et ce qu’on n’a pas aimé.

Ce qu’on a vu :

Des parachutistes attérir sur la pelouse de Nungesser avant la rencontre puis donner le coup d’envoi fictif du match.

L’opportunisme valenciennois : Pujol a immédiatement profité de la blessure d’Éric Chelle en jouant dans la zone désertée par l’ex-capitaine lensois pour un Mamadou Samassa totalement démarqué.

Adil Hermach jouer en défense centrale pour suppléer Éric Chelle. Jean-Guy Wallemme avait déjà évoqué cette alternative par le passé. Il l’a mise pour la première fois en exécution.

Beaucoup de changements de positions : Hermach et Bedimo qui reculent d’un cran, Demont qui remonte, Boukari qui change de côté… Les joueurs s’y sont bien adaptés en parvenant à dominer en fin de match.

Un Lens à réaction : Une fois de plus, il a fallu attendre que Lens encaisse un but pour régir. C’est la cinquième fois en six rencontres que le RCL subit l’ouverture du score. La seule fois où Lens a ouvert la marque, il y a remporté son unique succès. C’était à Arles-Avignon.

Le dernier match du RC Lens à Nungesser si le nouveau stade (Nungesser II) est livré dans les délais prévus (pour le début de la saison prochaine si tout va bien).

Milan Bisevac toujours aussi sobre et impressionnant de puissance. L’ancien Lensois aura bien tenu Toifilou Maoulida et David Pollet tout au long du match.


Ce qu’on n’a pas vu :

Geoffrey Kondogbia qui était le dix-neuvième joueur du groupe lensois et qui est donc resté dans les tribunes.

Sébastien Roudet qui n’est pas apparu sur la pelouse pour la première fois sur les 36 derniers matches du RC Lens en championnat.

Le RC Lens marquer au cours de la première heure de jeu. Six matches et toujours aucun but pour le Racing Club de Lens durant les 60 premières minutes des rencontres.

L’entrée en jeu de Darnel Situ pour pallier la sortie d’Éric Chelle à l’heure de jeu. Il y a de fortes chances en revanche qu’il démarre la rencontre face à Monaco mercredi en Coupe de la Ligue.

Le 4-4-2 en losange testé en début de saison. Jean-Guy Wallemme a opté pour son traditionnel 4-2-3-1 pour passer dans un 4-4-2 très offensif (presque un 4-2-4) en fin de match.

La première victoire de Valenciennes contre Lens depuis 1990. Ce n’est pas pourtant passé loin.

Un match à guichets fermés. Comme Lens la semaine dernière, Valenciennes n’a pas réussi à remplir son stade pour ce derby. L’affluence s’est arrêté à 13 669 spectateurs parmi lesquels une bonne partie de supporters lensois. Le parcage visiteur affichait complet avec 850 écharpes Sang et Or.

 

Ce qu’on a aimé :

Deux publics qui se mêlent dans une superbe ambiance. Si la première période était très terne sur le terrain, les supporters des deux clubs ont tout de même réussi à mettre de l’ambiance. La deuxième période leur a permis de s’exprimer plus naturellement.

Le nouveau but de Razak Boukari: Après son but face à Lille, le Togolais s’impose (enfin) dans l’équipe-type lensoise.

Le retour de Kovacevic : Titulaire pour la première fois de la saison, le Serbe a rendu une belle copie avec 17 ballons récupérés et aucune faute.

La passe décisive de Grégory Sertic : Ses huit premiers coup-francs et ses six corners ont presque tous été repoussé par la solide défense valenciennoise. Il a été bien inspiré de changer sa façon de tirer sur l’ultime possibilité du match.

Le sixième match avec au moins un but marqué par le RC Lens en six journées de championnat. Seul l’OM fait aussi bien.

La présence d’Éric Carrière au stade Nungesser pour commenter ce derby pour Foot +.



Ce qu’on n’a pas aimé :

La blessure aux adducteurs d’Éric Chelle. Il aura involontairement facilité l’ouverture du score de son ancien club.

Le manque d’intensité en première mi-temps. A la limite de l’ennui.

Les errements défensifs lensois : Les incompréhensions entre Chelle et Ramos mais aussi entre Yahia et Runje auraient pu coûter chers au RCL en première période. La perte de balle de Demont en deuxième mi-temps sera en revanche fatale au RC Lens.

Les nombreuses glissades des joueurs du match en première mi-temps. Vu le nombre de joueurs qui ont fini les fesses à terre, on se dit que le problème venait davantage de la pelouse que des crampons utilisés.

L’altercation entre Adil Hermach et Philippe Montanier après le coup de sifflet final. On a préféré l’attitude du Marocain après la douche qui a tenu à calmer le jeu devant les journalistes.

Les trois cartons jaunes adressés aux Sang et Or pour un total de seulement dix fautes sur l’ensemble de la rencontre.

2 commentaires

  1. #10927 Illustration du profil de verodunord 1

    Bravo pour ce nouvel aperçu d’après match, ça a le mérite d’être clair et concis!!!

  2. #10915 Illustration du profil de b.euss 55

    fais chier « L’opportunisme valenciennois : Pujol a immédiatement profité de la blessure d’Éric Chelle en jouant dans la zone désertée par l’ex-capitaine lensois pour un Mamadou Samassa totalement démarqué.  » dég’

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close