Un derby, quatre souvenirs

A quatre jours du traditionnel derby du Nord mettant aux prises le LOSC au RC Lens, l’attente autour du match semble quelque peu particulière en ce début d’année 2011. En effet, si les "supporters" lillois semblent sûrs de leurs forces et assurés de ne faire qu’une bouchée de nos Sang et Or, la plupart des fidèles du Racing sont, quant à eux, animés d’un sentiment d’humilité bien plus réservé, agrémenté d’une pointe d’optimisme. Forts de leurs 2 victoires consécutives à Bollaert, les lensois ont majoritairement le sentiment de devoir accompli pour ce mois de Janvier: «on avait deux matchs à domicile lors desquels il fallait prendre un maximum de points. On l’a fait» note habilement Franck Queudrue. Ainsi, l’épique derby de Samedi s’apparente désormais à un match "bonus", durant lequel tout point chippé chez l’impressionnant leader lillois ferait figure d’exploit. Résultat des courses : le LOSC a l’obligation de glaner les 3 points pour poursuivre sa course effrénée vers les sommets du classement, tandis que les lensois n’auront comme unique pression que celle de jouer libérés afin de livrer une prestation digne de leurs nombreux supporters.
Avant de savoir si cette différence psychologique pourrait servir la cause lensoise, faisons un rapide bond dans le passé pour se remémorer 4 derbys LOSC-RCL de la dernière décennie qui ont assurément marqué les mémoires lensoises (si ce n’est la votre, au moins la mienne!):

Saison 2001/2002 (0-1)
En ce 11 Janvier 2002, le Racing caracole en tête de l’ancienne Division 1 avant de venir affronter le LOSC dans le vétuste stade Grimonprez-Jooris. L’équipe dirigée par Joël Müller s’appuie comme à son habitude sur la solidité d’un bloc résolument défensif disposé en 5-3-2 et construit sur l’assise Walemme-Ismaël-Bak. L’organisation offensive étant composée du duo Diouf-Moreira, soutenu par Sibierski. Dans un match disputé sur une pelouse gelée, ce sont finalement les Sang et Or qui viendront s’imposer "en leader" grâce à une réalisation du fantasque El Hadji Diouf à l’heure de jeu. Profitant d’une passe en retrait mal assurée par Pascal Cygan, le maubeugeois Daniel Moreira allait servir sur un plateau son compère sénégalais qui n’avait plus qu’à pousser le ballon Kipsta (mythique sponsor du LOSC) au fond des filets. Les supporters lensois, présents en nombre, pouvaient alors crier leur joie à l’instar de Diouf qui perça les tympans des oreilles de Paganelli en hurlant de sincères «Allez Lens !!» dans le micro du journaliste Canal+.
Saison 2002/2003 (0-2)
Le 8 Février 2003, le RC Lens se rendait à Grimonprez-Jooris avec un ex-chouchou dans ses rangs, en la personne de Tony Vairelles, venu renforcer la peu prolifique attaque lensoise. Après l’ouverture du score du lion indomptable Song en fin de 1ère période, les lensois enfoncaient le clou grâce à une nouvelle offrande de Moreira qui permettait à "Tonygoal" d’inscrire aisément le deuxième but, à peine 6 minutes après son entrée en jeu! Cette victoire dans un derby allait quelque peu donner du baume au cœur des supporters lensois, qui venaient de voir partir un autre de leurs chouchous, Guillaume Warmuz, peu satisfait de sa dernière recette culinaire : les fameuses 3 Boulettes de Porto.
Saison 2006/2007 (4-0)
Pour le compte de la 2e journée de L1, le Racing de MONSIEUR Francis Gillot rendait visite au LOSC sur la pelouse du Stadium Nord. Un résumé en quelques mots? Expulsion de l’insouciant Sidi Keita, première titularisation de Feu Marco Ramos (qui ne serait toujours pas débarrassé de ses terreurs nocturnes post-Kader Keita) et cinglante démonstration lilloise. Score final 4-0, et terrible désillusion pour le parcage lensois qui se consolait en remportant aisément le match des tribunes et en entonnant des «Public de merde, public de merde…» destinés aux spectateurs du Stadium.
Saison 2007/2008 (2-1)
Le 10 Mai 2008, 37e et avant dernière journée de L1. Lens est à la lutte pour le maintien et c’est chez l’ennemi lillois que la plupart des supporters lensois verront enterrés leurs derniers espoirs de rester dans l’élite. Cabaye puis l’ex lensois Frau empruntaient alors le costume de bourreau et ce n’était pas la timide réduction du score de Monterrubio sur pénalty qui allait rendre le sourire aux lensois. Une semaine plus tard, après un anecdotique match nul contre le dauphin bordelais, les Sang et Or étaient officiellement relégués en L2.

Samedi, cela fera donc 7 longues années que notre Racing n’est pas venu s’imposer chez son voisin lillois, 7 ans que le bruyant parcage lensois n’a plus eu l’occasion d’exprimer pleinement sa fierté au sein même du stade des dogues. C’est désormais aux coéquipiers d’Hermach d’inverser cette fâcheuse spirale, et sans même parler de suprématie régionale, qu’il serait simplement bon de voir les lensois à nouveau écrire le scénario d’un derby victorieux, au moment où on les attend le moins. Réponse ce samedi, sur les coups de 23h!

Charles Pasart

8 commentaires

  1. Illustration du profil de tonio92_95

    Un Stadium Nord en fusion Sang et Or!!!!!

  2. Illustration du profil de chtilensois06

    c’est peut- ^tre l’année? de toute façon cela arrivera un jour ou l’autre!

  3. Illustration du profil de monk62

    le 5-3-2 c une bonne solution pour mettre a bout c caniche

  4. Illustration du profil de anthony62145

    Oui on y croit on va allés faire taire ces journalistes samedi .

  5. Illustration du profil de WISNIEWSKI

    et pourquoi ne pas remettre au cours du jour le fameux 5.3.2. des années 2002 surtout que nous avons la possibilitée de le faire.
    BEDIMO FRANCK VARANE YAHIA ET TOURE… c est a voir.

  6. Illustration du profil de klb99

    Bedimo, Queudrue, Yahia, Demont, Kovacevic, Hermach, Sertic, Eduardo, Jemaa, Maoulida, Runje et Boloni, on compte sur vous. Cette fois ci, on va fermer le clapet à ces dogues!

  7. Illustration du profil de steph.vg

    fier d’etre lensois . sang et or,sang et or, sang et or

  8. Illustration du profil de rafiki62

    On va gagner

Les commentaires sont fermés.

New Report

Close