Lens devra batailler dur

Des trois candidats à la relégation, le RC Lens est le plus mal embarqué. Les Lensois ne sont plus maîtres de leur destin, et ils doivent en plus recevoir Bordeaux, à la lutte pour le titre, lors de la dernière journée. Dix ans après son unique titre de champion de France, Lens a posé un pied en Ligue 2.

Une décennie plus tard, la même raison pourrait faire plonger le RCL.Ces dernières semaines, on voulait positiver à Lens. Les Nordistes préféraient mettre l’accent sur l’avantage psychologique qui existait dans le fait ne pas être relégable. Mais à force d’accumuler contre-performance sur contre-performance, une seule victoire au cours des dix dernières journées pour 5 défaites et quatre nuls, Lens a fini par être aspiré par ses mauvais résultats. Dix-huitième et premier relégable, Lens n’a plus son destin en main. Et depuis la 37e journée, le club présidé par Gervais Martel a le profil d’un condamné. A égalité de points (39) avec Toulouse, Lens reçoit Bordeaux, à la lutte avec Lyon pour le titre de champion de France, quand le TFC reçoit Valenciennes, la dernière équipe du championnat loin de ses bases avec 12 défaites, 5 nuls et une seule victoire. Il y a dix ans, Lens avait été sacré champion à égalité de points avec le FC Metz grâce à une meilleure différence de buts.

Le tandem formé par Jean-Pierre Papin et Daniel Leclercq n’a pas redressé la barre alors que les premiers matches du retour du "Druide" avaient suscité l’espoir. Mais depuis, le club a enchaîné les contre-performances, a perdu en finale de la Coupe de la Ligue, et accumule les blessés.

Lens devra trouver les ressources nécessaires pour inverser les pronostics. Car à ce petit jeu, le RCL fait figure de favori pour la Ligue 2. Et ce ne sera pas facile comme l’explique Jean-Marc Furlan, relégué successivement ces deux dernières saisons avec Troyes et Strasbourg, au Parisien : "En début de saison, ces trois clubs visaient l’Europe. Dans l’inconscient des joueurs et dans leur préparation psychologique, ça pose problème". Les joueurs de Ligue 1 font de Lens leur favori pour la dernière place de relégable. "J’aimerais sincèrement que Lens se maintienne, mais malgré sa bonne maîtrise collective et ses talents individuels, cette équipe joue avec la peur au ventre. Des trois, c’est Toulouse qui possède un léger avantage", estime le voisin lillois Yohan Cabaye. "Je vois Lens descendre, affirme le Valenciennois Abdeslam Ouaddou. A force de jouer avec le feu, tu finis par te brûler. Paris va s’en sortir et Toulouse a le meilleur potentiel. On fera le maximum là-bas, car on est des professionnels, mais les statistiques prouvent qu’on n’est pas bien à l’extérieur." Enfin, le Monégasque Sylvain Monsoreau remarque, toujours dans Le Parisien, que "Bordeaux a quelque chose à gagner, contrairement à Valenciennes et Sochaux. Les Parisiens ont fait le plus dur".

Source : sport.fr
rclensois 5