Grenoble attend un « signe fort »

Alors que son club doit faire état de ses finances devant la DNCG, l’entraineur grenoblois Mehmet Bazdarevic commence à perdre patience. Dans le Dauphiné Libéré, l’ancien joueur sochalien est de plus en plus anxieux à l’approche de la décision finale de la DNCG:

"Je veux un signe fort des dirigeants. C’est dommage de ne pas profiter de la dynamique exceptionnelle que représente la montée. Moi, je ne demande qu’une chose : que le club avance, se construise. Je regarde aujourd’hui dans la presse et je ne vois aucune déclaration des dirigeants japonais. Il faut que le président parle aux médias, pour tous nous rassurer par rapport à l’avenir du club."

L’entraîneur grenoblois évoque également les difficultés engendrées par cette affaire dans la préparation de sa saison :
 
"C’est très difficile. Avec le staff sportif, on a une saison à préparer. Et quand on fait du bon boulot pendant un an et qu’on se retrouve dans cette situation, c’est frustrant. Les agents de joueurs regardent Grenoble différemment. Et même si le club est en Ligue 1 la saison prochaine, ça va être compliqué. Il faut aller vite, car nous sommes déjà en retard pour le recrutement. Des clubs du même calibre que nous ont déjà fait signer deux ou trois joueurs. Nous non. Et puis c’est difficile pour quelqu’un de venir, ne sachant pas où sera le GF38 à la reprise du championnat ».
rclensois 4