De quoi être furieux !

Le Racing Club de Lens s’est donc de nouveau incliné face au LOSC au terme d’un derby des plus ennuyeux. Au-delà de la défaite face à l’historique ennemi régional et de la mauvaise opération mathématique qui en résulte, les motifs de colère sont légions pour l’ensemble des supporters lensois.

Les déclarations lilloises

Avant même le coup d’envoi de ce bouillant derby du Nord, les joueurs lillois avaient semble-t-il décidé d’échauder les esprits des fans Sang et Or. En plus d’une certaine prétention ouvertement exprimée (Mavuba affirmant qu’«il n’y a pas de raison qu’on ne gagne pas ce match»), certains joueurs du LOSC n’avaient pas hésité à souligner la différence flagrante de niveau entre les deux équipes, voir même les deux clubs (Cabaye insistant par exemple sur la malencontreuse destinée du Racing depuis sa relégation en 2008). Même si les scores des brillantes prestations lilloises parlent d’eux-mêmes, un brin de retenue n’aurait pas été superflu. Les supporters lensois ont également dû endurer les réactions lilloises d’après-match: si Rami a cru bon de comparer l’équipe lensoise à une «défense de hand», le brésilien De Melo a quant à lui parlé de «réussite» sur le seul but encaissé par Runje. Si en plus la chance s’en mêle…

Le match

Venons-en au match: son déroulement est aussi en droit d’alimenter l’irritation des fans du Racing. Tout d’abord le score: le LOSC n’a su s’imposer que sur la plus petite des marges, alors que la majorité des confiants loscistes imaginaient leurs protégés placer au moins 3 ou 4 buts dans la musette lensoise. Concernant son jeu, le soit-disant "Barça du Nord" n’a pas montré grand chose en ne se procurant que deux réelles occasions franches. Autre fait nourrissant la furie des supporters Sang et Or, l’attentat commis par Balmont sur Hermach après 3 minutes de jeu, obligeant le lensois a finalement céder sa place à la mi-temps. Enfin, on connaît la conséquence de l’habituelle «erreur par match» de Démont, de quoi alimenter encore un peu plus la colère des amoureux du Racing.

L’arbitrage

Le match aller n’avait apparemment pas donné tout son lot d’incompréhensions concernant l’arbitrage. Si Tony Chapron avait expliqué «appliquer le règlement à la lettre» en expulsant Roudet (pour contestation) puis Jemaa (pour avoir réclamé un carton), Bruno Coué a quant à lui préféré adapter le règlement à sa guise, en fonction du nombre de minutes de jeu écoulées. Deux arbitrages diamétralement opposés pour deux derbys et deux défaites que les lensois garderont longtemps en travers de la gorge. En plus de leur indéniable supériorité footballistique, les lillois avaient-ils réellement besoin d’un 12e homme en noir pour s’imposer?

Après cette défaite, l’ensemble des fans lensois peuvent donc légitimement enrager. Et même si sur le terrain, la maîtrise lilloise ne souffre d’aucune réelle discussion, les lensois auraient aimé que le derby ne soit entaché par plusieurs points agaçants. Finalement, seul le match des tribunes peut s’apparenter à une note de satisfaction: il a été une fois de plus remporté par le bruyant parcage Sang et Or qui n’a cessé de donner de la voix. Forcément une maigre consolation pour les fans lensois qui ont assurément de quoi être furieux après ce derby.

Charles Pasart

New Report

Close